Bruvax: après avis juridique, il n'y a pas eu de faute

L'association Charta 21 a dénoncé lundi une faille sur la protection des données, en raison du fait que le numéro de registre national est nécessaire à l'inscription et que des personnes autres que le titulaire peuvent introduire ce numéro sur la plate-forme et être informées du statut vaccinal de celui-ci.

Bruvax: après avis juridique, il n'y a pas eu de faute
©AFP

Selon la responsable Covid de la Cocom, Inge Neven, il n'y a pas eu de faute de la plateforme de vaccination Bruvax pour l'inscription des candidats bruxellois au vaccin contre le coronavirus. Une nouvelle version destinée à faciliter les inscriptions a été activée vendredi, a-t-elle annoncé, interrogée par la plate-forme multimedia Bx1. "Selon les avis juridiques que nous avons reçus, il n'y a pas eu de faute", a ainsi répondu Inge Neven dans "Toujours + d'Actu". "Le numéro de registre national d'un citoyen ne peut être utilisé sans son accord", a-telle ajouté.

L'association Charta 21 a dénoncé lundi une faille sur la protection des données, en raison du fait que le numéro de registre national est nécessaire à l'inscription et que des personnes autres que le titulaire peuvent introduire ce numéro sur la plate-forme et être informées du statut vaccinal de celui-ci.

Mme Neven a rappelé qu'au début de la campagne de vaccination, il a été choisi de faciliter la prise de rendez-vous en raison des difficultés que beaucoup rencontraient dans la procédure d'inscription, en autorisant par exemple les pharmaciens à aider les personnes qui le souhaitaient à inscrire celles-ci, avec leur carte d'identité."

Toujours selon Mme Neven, une nouvelle version destinée à faciliter les inscriptions pour tous les publics pour la troisième dose sera prête dès vendredi. Il a été tenu compte des remarques, mais la Cocom veut aussi s'assurer que les citoyens aient plus de facilité. Il sera donc possible, pour les gens de choisir eux-mêmes s'ils s'inscrivent pour une première dose, une deuxième dose ou une dose de rappel.

"Le système Bru-Vax ne requiert pas d'enregistrement préalable, ni d'utilisation de la carte d'identité, ni d'un autre système complexe d'identification (basée, par exemple, sur une série de chiffres). Dans la pratique, il a grandement facilité la prise de rendez-vous de milliers de personnes (vulnérables) par des personnes de confiance comme les pharmaciens, les médecins généralistes, les proches ou encore les travailleurs de rue. Cela a contribué à protéger de nombreux Bruxellois.es très rapidement", a insisté jeudi soir la CoCom par voie de communiqué.

"Selon les analyses de notre service juridique, Bru-Vax ne permet pas la fuite massive des données à caractère personnel. Il n'y a pas de violation de données à caractère personnel dès lors que le système de sécurité de Bru-Vax ne permet pas un accès non autorisé aux données", a ajouté l'institution bi-communautaire bruxelloise .

Celle-ci a expliqué que "toute personne qui entre dans le système de réservation n'a pas accès aux informations personnelles relatives à la vaccination. Il lui est simplement possible soit de prendre un rendez-vous (pour la 1re ou la 3e dose), soit, lorsque cela n'est pas possible, de se voir refuser la prise de rendez-vous en voyant apparaître la mention "vous n'êtes pas éligible".

Ce message mais aussi le fait de pouvoir prendre rendez-vous "ne constitue pas une violation de la sécurité et ne permet pas de déduire le statut vaccinal d'une personne. Plusieurs raisons peuvent bloquer ou permettre l'accès à la prise de rendez-vous".

Toujours selon la Cocom, des mises à jour régulières sont opérées à la plateforme Bru-Vax pour garder le système en ligne avec l'évolution de la campagne de vaccination. En vue notamment de l'administration de la troisième dose de vaccin à toute la population, une mise à jour du système de réservation était prévue vendredi.

Pour prendre en compte l'inquiétude des citoyens, "la CoCom adaptera le système afin de lever toute possibilité de déduction quant au statut vaccinal d'une personne même en accédant au profil", a conclu le communiqué officiel de l'institution.

Sur le même sujet