Rencontre avec une assistante de justice: "Je dis aux victimes : il sait que vous êtes sortie du silence"

Les dossiers mœurs ont doublé en trois ans au parquet de Bruxelles. Le service d’accueil des victimes accompagne les plaignantes tout au long de la procédure. L’auteur présumé, s’il est identifié, est toujours entendu à la demande du magistrat, indique Pascale Preud’homme, assistante de justice.

L’objectif premier d’un Service d’accueil des victimes (ici, celui de Bruxelles), c’est d’humaniser la justice.
L’objectif premier d’un Service d’accueil des victimes (ici, celui de Bruxelles), c’est d’humaniser la justice. ©Marie Russillo
C’est mardi. Le service d’accueil des victimes (SAcV) situé au parquet de Bruxelles travaille à bureaux fermés. En face, les marches du palais de justice connaissent...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet