L'association d’aide aux sans-abri Poverello mise en cause sur l'utilisation de ses moyens financiers

L’association de lutte contre la pauvreté invoque un surcroît de travail. Malaise en Flandre.

L'association d’aide aux sans-abri Poverello mise en cause sur l'utilisation de ses moyens financiers
©BELGA
J. He.

Poverello, l'une des principales associations belges d'aide aux sans-abri a été clouée au pilori par des médias francophones et flamands parce qu'elle possède des millions d'euros qui restent inutilisés. L'affaire fait grand bruit dans le nord du pays. D'après une enquête menée par la RTBF, le Vif et le Knack, l'association n'héberge dans ses infrastructures qu'une petite centaine de personnes précarisées alors qu'elle disposerait de plus de 23 000 m2 de surface habitable sans compter ses entrepôts et chalets. De quoi héberger 2 000 personnes ou davantage. Une experte immobilière, sollicitée par les journalistes, estime que les quelque 230 parcelles détenues par l'association représentent une valeur marchande de 48 à 53 millions d'euros. "Il s'agit d'un portefeuille immobilier très diversifié . Il y a un certain nombre de propriétés utilisées pour l'aide sociale, mais on trouve aussi des forêts, des prés, des terres arables, des manèges et des appartements bourgeois qui n'ont absolument aucun rapport avec l'aide sociale", analyse-t-elle.

Johan Van Eetvelde, le responsable belge de l'association fondée en 1978 à Bruxelles par le gynécologue catholique Jan Vermeire et qui compte dix antennes en Flandre, trois à Bruxelles et deux en Wallonie, reconnaît que son ASBL dispose de moyens considérables. Il affirme toutefois "qu'elle les utilise uniquement pour venir en aide aux personnes dans le besoin". "Et si ce n'est pas le cas, c'est sans doute parce que nous sommes absorbés par bien d'autres travaux en ce moment", a déclaré le responsable à la VRT.

Le positif ne ressort pas

Van Eetvelde dit toutefois comprendre la frustration de certains bénévoles ou donateurs ayant appris par les médias l'existence de ce patrimoine immobilier et ces montants importants. Mais en même temps, il regrette "qu'il [ne soit] pas fait mention de tout ce que Poverello fait au jour le jour avec et pour les personnes dans le besoin". Le responsable affirme vouloir poursuivre sa mission auprès des sans-abri partout où ils sont présents et assure ne pas redouter d'être lâché ni par les donateurs ni par les bénévoles.