"Le variant Omicron devrait être dominant en Belgique d’ici janvier ou février"

Le nouveau variant gagne du terrain en Belgique.

Au moins 30 cas Omicron ont été détectés en Belgique à la date de ce vendredi a annoncé le porte-parole interfédéral Yves Van Laethem lors d'une conférence de presse. "Pour l'instant, 1 à 2 % des infections sont causées par le variant Omicron en Belgique, mais il est possible que le variant devienne dominant d'ici janvier ou février" , a-t-il précisé. Les infections confirmées dans notre pays peuvent être liées à trois foyers, dont on sait qu'ils ont un lien avec des voyages en Égypte, en Turquie, à Dubaï et en République tchèque. Il y a également une épidémie dans une école où aucun lien de déplacement n'a été trouvé jusqu'à présent.

Plusieurs études en pré-publication parues cette semaines ont analysé l'impact de la vaccination sur le variant Omicron. "Elles montrent que si une infection naturelle préalable ou deux doses de la vaccination ne protègent que partiellement, la forte augmentation du taux d'anticorps induite par le booster permet d'améliorer fortement l'activité contre ce variant", a expliqué l'expert.

Selon lui, il est encore trop tôt pour affirmer que le variant Omicron est moins mauvais que le variant Delta. "Les données de l'Afrique du Sud sont encore trop limitées. Mais l'émergence du variant crée une incertitude et renforce la nécessité de réduire rapidement la vague causée par Delta."

Retrouvez les derniers chiffres de la pandémie de Covid en Belgique