Pour Steven Van Gucht, la vaccination chez les 5 à 11 ans est primordiale: "Elle pourrait nous permettre de stabiliser la pandémie"

Le virologue s'est montré favorable à la vaccination des 5 à 11 ans.

Pour Steven Van Gucht, la vaccination chez les 5 à 11 ans est primordiale: "Elle pourrait nous permettre de stabiliser la pandémie"
©BELGA
Rédaction

D'ici deux semaines, le gouvernement souhaite lancer la campagne de vaccination pour les jeunes de 5 à 11 ans. Présente sur DH Radio ce jeudi matin, l'immunologue Muriel Moser, s'est montrée très positive à cet égard. "Je pense que si l'on a un vaccin sûr et efficace, il faut en faire bénéficier les enfants", avait-elle expliqué.

Beaucoup de parents se posent cependant une question: pourquoi vacciner des enfants qui ne sont presque jamais malades alors qu'environ 80% de la population est vaccinée?

Présent dans le studio de VTM News, Steven Van Gucht a répondu à cette question en prenant en considération l'impact dans les écoles. "Effectivement, il est très occasionnel que les enfants tombent malades. Depuis le début de la pandémie, environ 135 enfants âgés entre 5 à 11 ans se sont retrouvés à l'hôpital", a-t-il commencé. "En ce moment, de nombreux établissements scolaires ferment ou sont en quarantaine dans l'enseignement primaire. La vaccination pourrait permettre de retrouver une situation beaucoup plus calme. De plus, cela réduit les risques pour les grands-parents. Le vaccin pourrait réduire le risque que des personnes plus à risque entrent en contact avec le virus."

Une fois de plus, Steven Van Gucht a prêché pour la vaccination. "Plus il y aura de personnes vaccinées, plus vite nous stabiliserons la pandémie. Et plus vite nous sortirons de cette crise. La vaccination des enfants pourrait nous aider dans ce sens."

Pour conclure, le virologue flamand n'a pas hésité à prendre son cas personnel. "J'ai un fils et il est effectivement vacciné. Si j'avais des enfants plus jeunes, je n'hésiterais pas une seule seconde et je les vaccinerais."

Pour lui, la vaccination des enfants n'a rien d'anormal. "Cela va même plutôt dans la logique des choses. Par défaut, nous vaccinons généralement les enfants et les bébés. Il est plutôt exceptionnel que l'on vaccine des adultes, bien que ce soit désormais le cas", a-t-il terminé.

Sur le même sujet