Action de protestation de la culture: les organisations néerlandophones soutiennent également la procédure en référé

La procédure en référé engagée devant le tribunal de première instance de Bruxelles contre la fermeture du secteur culturel ne concerne pas seulement les organisations francophones.

Action de protestation de la culture: les organisations néerlandophones soutiennent également la procédure en référé
©BELGA

L'association néerlandophone de défense des droits d'auteur DeAuteurs s'est également jointe à l'action. "Et après l'échec de la concertation avec le ministre Vandenbroucke (ministre de la Santé, ndlr.), un certain nombre d'autres associations néerlandophones feront de même", déclare mardi Katrien Van der Perre, directrice générale de DeAuteurs. Les différentes associations ont intenté une action en référé en raison de la fermeture de cinémas, théâtres et salles de concert, et ont assigné la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden (CD&V), qui est responsable de l'exécution de l'arrêté royal en cause et représente donc le gouvernement fédéral en justice. Les organisations affirment que la fermeture du secteur culturel est discriminatoire et disproportionnée. Elles estiment que la fermeture ne peut être raisonnablement justifiée et qu'elle n'est pas nécessaire. Elles demandent des astreintes de 100.000 euros pour chaque violation constatée.

"Nous nous sommes joints à l'action en justice afin de soutenir le secteur", ajoute Katrien Van der Perre. "Un certain nombre d'autres organisations le feront également, certainement après l'échec de la concertation avec le ministre Vandenbroucke aujourd'hui/mardi. Il n'y a manifestement aucun sens de l'urgence. La déception, l'incompréhension et la colère au sein du secteur sont donc considérables."

La procédure en référé sera engagée devant le tribunal lundi prochain, le 3 janvier.