Une nuit de Nouvel An assez agitée: 400 interventions policières à Bruxelles, des policiers caillassés à Anvers

Bagares, ivresse, feux d'artifices... La Saint-Sylvestre a de nouveau dégénéré dans plusieurs villes.

Une nuit de Nouvel An assez agitée: 400 interventions policières à Bruxelles, des policiers caillassés à Anvers
©Belga
Belga avec La Rédaction

Près de 400 interventions policières à Bruxelles le soir du Nouvel An

La police est intervenue à 395 reprises à Bruxelles dans la nuit de vendredi à samedi à l'occasion du Nouvel An, rapporte la porte-parole de la zone Bruxelles-Ixelles, Ilse Van de keere.

Plusieurs dizaines de personnes ont fait l'objet d'une arrestation administrative. Un dispositif intrazonal spécial, recouvrant le territoire des six zones de police bruxelloises et géré depuis le nouveau centre de crise régional, avait été établi pour la nuit de la Saint-Sylvestre.

Les forces de l'ordre sont intervenues à 116 reprises dans la zone Bruxelles-Ouest et à 110 reprises dans la zone Bruxelles-Ixelles, où elles ont procédé respectivement à 30 et 44 arrestations administratives. Quatre arrestations judiciaires ont également eu lieu dans la zone Midi.

Les zones Midi, Marlow (Uccle/Watermael-Boitsfort/Auderghem), Montgomery et Bruxelles-Nord ont recensé ensemble 169 interventions et 55 arrestations administratives.

Le Service d'Incendie et d'Aide médicale urgente (SIAMU) a été appelé 35 fois pour du mobilier urbain en feu, principalement des poubelles. Six interventions ont également eu lieu pour des voitures incendiées dans les zones Bruxelles-Ixelles (1), Bruxelles-Ouest (2), Midi (2) et Bruxelles-Nord (1).

Une nuit de Nouvel An assez agitée: 400 interventions policières à Bruxelles, des policiers caillassés à Anvers
©Belga

Au total, les pompiers sont intervenus 72 fois et 120 ambulances ont été appelées.

Beaucoup de feux d'artifices ont retenti tout au long de la soirée, malgré l'interdiction sur tout le territoire de la Région bruxelloise imposée du 23 décembre au 9 janvier.

La Stib a fait état de plusieurs dégradations de bus, trams et abris de bus, sans en préciser l'ampleur. Sur demande de la police et en raison d'une affluence massive, la station Anneessens a été fermée dans la soirée.

Une nuit de Nouvel An assez agitée: 400 interventions policières à Bruxelles, des policiers caillassés à Anvers
©BELGA
Une nuit de Nouvel An assez agitée: 400 interventions policières à Bruxelles, des policiers caillassés à Anvers
©BELGA

58 interpellations à Anvers, les policiers visés par des tirs de mortiers d'artifices

La nuit de la Saint-Sylvestre n'a pas été de tout repos non plus pour la police anversoise, qui a dû intervenir en plusieurs endroits de la métropole, a-t-elle indiqué samedi.

Au total, 58 personnes ont été interpellées. Des fauteurs de trouble ont jeté des projectiles sur les forces de l'ordre et les ont visées avec des tirs de mortiers d'artifices, dirigés à l'horizontale.

En plusieurs endroits de la ville, des incendies ont été allumés. Ce fut le cas à Berchem où des cyclomoteurs et des abribus ont été détruits.

Au total, la police anversoise a interpellé 58 personnes. Quarante-sept ont été arrêtées administrativement et 11 judiciairement.

En raison des nombreux incidents, la police anversoise n'a pas été en mesure de vérifier si tous les restaurants respectaient l'heure de fermeture obligatoire fixée à 23h00. "Nous pensons que cette règle a été bien respectée, car il y avait beaucoup de monde dans les rues après 23 heures. Ces personnes venaient probablement d'établissements qui ont fermé leurs portes à cette heure-là", a indiqué Wouter Bruyns, porte-parole de la police.

En province de Flandre orientale, plusieurs incidents ont également émaillé la nuit du Nouvel An. A Gand, un groupe de jeunes a ainsi lancé des tirs de mortiers sur des véhicules de police. Des renforts ont été appelés et le calme est rapidement revenu. Les services de secours ont par ailleurs été appelés à intervenir pour plusieurs accidents de feux d'artifice et des petits incendies.

Plusieurs incidents à Gand

Le réveillon du Nouvel An a également quelque peu dégénéré dans les rues de Gand, en particulier dans la Sint-Baafsplein. De nombreux jeunes se sont rassemblés et ont lancé des feux d'artifices, des bombes et petits explosifs dans le genre. La police s'est rendue sur place et a dû appeler des renforts pour permettre à la situation de retrouver son calme. Les forces de l'ordre ont confisqué plusieurs feux d'artifices alors qu'ils ont été visés par des tirs de mortiers d'artifices.

Du côté de l'Horeca, les règles en vigueur ont été relativement bien respectées. Une fête a néanmoins dû être interrompue vers 3h30 dans une boîte de nuit, dont le nom n'a pas été révélé. Si on en connait pas le nombre de participants à la soirée, l'organisateur s'est lui vu infligé une amende de 750 euros. Enfin, un pub à Edmond Van Beverenplein a été victime de vandalisme. Un individu a brisé une vitre en jetant une pierre.

Interpellée par la police à Liège, elle mord un agent au bras

Une femme a été interpellée durant la nuit de la Saint-Sylvestre pour rébellion à Liège, a signalé samedi le parquet de Liège. La suspecte a mordu un agent lors de son transfert au commissariat.

La zone de police de Liège a été contactée par un homme se plaignant du comportement de sa voisine. Sur place, les policiers ont dû arrêter la dame après que cette dernière s'est emportée contre eux. Transférée au commissariat, elle a mordu l'un de policiers au bras causant une incapacité de travail de 17 jours. Déférée au parquet de Liège, elle fera l'objet d'une citation accélérée devant le tribunal correctionnel.

Une vingtaine de personnes encagoulées s'en sont pris à la police à Ans

Des débordements impliquant une vingtaine de jeunes encagoulés ont eu lieu à Ans durant la nuit de vendredi à samedi, a indiqué le commissaire et chef de corps faisant fonction de la zone de police d'Ans/Saint-Nicolas, Philippe Giroulle, confirmant une information de Sudpresse. Les faits se sont déroulés aux alentours de 00h30 au niveau de la place Nicolaï. La zone de police d'Ans/Saint-Nicolas a été prévenue de débordements causés par un groupe d'individus. Sur place, les agents de police, souhaitant éviter un affrontement, ont constaté que le groupe composé d'une vingtaine de jeunes était en possession de barres de fer. Des pavés et des feux d'artifice ont également été utilisés comme projectiles.

Des renforts des zones de police voisines et de la police fédérale ont été sollicités et les jeunes se sont rapidement dispersés. Deux policiers ont été blessés lors de ces évènements mais l'un d'eux a pu reprendre le travail. L'enquête est en cours afin de tenter d'identifier les auteurs de ces débordements prémédités.