La Belgique fonce tout droit vers un nouveau record du nombre de contaminations

Steven Van Gucht est revenu sur le nombre impressionnant de personnes contaminées en Belgique.

La Belgique fonce tout droit vers un nouveau record du nombre de contaminations
©BELGA
G.J.

Ce lundi, la Belgique a connu un nombre record d'infections avec 27.199 personnes testées positives au Covid-19. Un chiffre impressionnant lorsque l'on sait que le précédent record datait du 27 octobre 2021 avec 22.221 cas. "Ce sont des valeurs que nous n'avons jamais vues auparavant", a expliqué Steven Van Gucht pour VTM et Het Laatste Nieuws.

D'autant plus que ce nombre de personnes contaminées a déjà été battu ce mardi avec environ 28.000 personnes. Et que cela ne va pas aller en s'améliorant selon le virologue. "Sur base des derniers jours, nous constatons que les chiffres doublent chaque semaine. Ce qui signifie que l'on pourrait aller jusqu'à... 50 000 infections par jour !"

Comment expliquer cette explosion des contaminations? "Difficile de dire s'il s'agit d'un contrecoup des fêtes de fin d'année ou le début d'une augmentation beaucoup plus forte", a-t-il ajouté. "On peut également y voir l'effet des vacances. Elles donnent une quantité d'oxygène au virus et nous pouvons le voir dans les chiffres."

Une nouvelle fois, le porte-parole interfédéral a voulu conscientiser la population. "Nous appelons un maximum de personnes à se faire vacciner dès que possible. Pour éviter le lockdown, nous déployons d'autres armes comme les masques buccaux, le télétravail, les autotests... Nous pouvons faire en sorte que le virus ralentisse en suivant ces mesures. Tout en continuant à respecter les règles de quarantaine plus souples."

"Si Omicron était aussi dangereux que Delta, nous serions en confinement"

Ce n'est un secret pour personne, l'augmentation des infections est principalement due à Omicron. Pour la RTBF, Yves Van Laethem avait estimé ce mercredi que "5 contaminations sur 6 sont à attribuer à Omicron. C'est une explosion. Alors qu'il était surtout actif auprès de 20-30 ans dans la région de Bruxelles, le virus est désormais présent dans tout le pays et atteint toutes les tranches d'âge, à l'exception des personnes âgées."

La bonne nouvelle est qu'il est moins dangereux que le variant précédent. "Si Omicron causait autant de problèmes et de maladies aussi graves que le Delta, nous serions déjà en confinement", tranche Steven Van Gucht. "Le risque d'hospitalisation est réduit de 50 à 70% de moins. Évidemment, ce n'est pas 100%. Globalement, nous observons cependant qu'Omicron est moins nocif que les variants précédents. Malgré cela, nous devons rester vigilants car les semaines qui arrivent s'annoncent difficiles", a-t-il conclu.