Erika Vlieghe : "Je regrette qu'on ne fasse pas plus pour réduire les contaminations"

La présidente du GEMS est revenue sur les décisions du dernier Codeco.

Erika Vlieghe : "Je regrette qu'on ne fasse pas plus pour réduire les contaminations"
©BELGA

Invitée sur le plateau de C'est pas tous les jours dimanche, sur RTL, Erika Vlieghe a fait le point sur la vague Omicron. Le GEMS, chargé de conseiller les autorités belges sur la gestion de la crise, n'a pas été écouté au dernier Comité de concertation. Les experts recommandaient une diminution de la capacité des transports en commun, le télétravail à 100% et surtout, la limitation des contacts à deux ou trois par foyers. Après les discussions, le Codeco a finalement maintenu les règles déjà en vigueur.

Une erreur ? Selon Erika Vlieghe, cela pose problème, "surtout dans les hôpitaux, où on voit qu'on se prépare sur tous les plans". "Et il y a une grande chose qu'on peut faire pour éviter un afflux énorme dans les hôpitaux et chez les médecins généralistes, c'est réduire le taux de contaminations", pointe également la présidente du GEMS. "Je regrette qu'on ne fasse pas plus pour réduire les contaminations notamment dans les transports publics. Il faut trouver des solutions. Ceci dit, la plus grande partie des contaminations se font dans la vie privée. Là, il faut envoyer plus de messages", estime-t-elle.

L'experte invite également les citoyens à continuer à se montrer prudents et à éviter de minimiser la gravité du virus. "J'appelle les citoyens à faire attention. Il ne faut pas communiquer des messages optimistes du style "Ce n'est pas tellement grave"."

Sur le même sujet