Yves Van Laethem: "Nous n'avons jamais connu une circulation virale aussi importante"

Si la circulation du virus est actuellement très importante, la situation reste gérable dans les hôpitaux.

Yves Van Laethem: "Nous n'avons jamais connu une circulation virale aussi importante"
©Belga
E.L

Ce vendredi matin, les experts ont fait le point sur la situation épidémiologique en Belgique lors d'une conférence de presse.

"Nous sommes encore actuellement en pleine phase exponentielle de cette 5e vague et il est clair que nous n'avons jamais connu une circulation virale aussi importante", a d'emblée annoncé le porte-parole interfédéral Yves Van Laethem. Toutefois, la situation reste gérable sur le plan hospitalier, a rassuré l'expert, et ce notamment grâce à une diminution persistante des lits occupés en soins intensifs.

En raison de l'importante contagiosité du variant Omicron, les nouvelles infections sont en forte hausse sur notre territoire (+71% par rapport à la période de sept jours précédente). "Cette semaine, nous avons encore battu des records en termes de nouvelles contaminations", a confirmé Yves Van Lathem. "Ce lundi, 37.000 nouveaux cas ont été recensés, et plus de 30.000 contaminations quotidiennes devraient encore avoir été enregistrées mardi et mercredi si les chiffres sont consolidés", a poursuivi l'expert, qui estime d'ailleurs que ce nombre de nouvelles contaminations est sûrement sous-estimé.

La hausse de ces nouveaux cas est observable dans toutes les tranches d'âge, mais se manifeste surtout chez les plus jeunes. "Chez les 10-20 ans, les nouvelles infections ont augmenté de 120%", a précisé le porte-parole. En outre, cette hausse a lieu sur tout le territoire, mais elle est plus importante en Flandre (+78%) qu'en Wallonie ou à Bruxelles (+65%). "En nombre absolu de nouvelles contaminations, c'est la Région de Bruxelles-Capitale qui est la plus touchée, suivie par les provinces d'Anvers et de Flandre Occidentale", a encore détaillé le représentant interfédéral.

Le variant Delta encore présent

Au niveau des souches du virus, le variant Omicron est aujourd'hui dominant en Belgique et représente environ 88% des nouvelles infections. "Omicron domine, mais ne prend pas toute la place", a toutefois nuancé Yves Van Laethem. "On constate un certain plafonnement d'Omicron actuellement, et l'on observe toujours 11,5% d'infections liées à Delta".

Les cas de grippe sont également en augmentation en Belgique actuellement, mais on est encore loin d'une véritable épidémie, a rassuré l'expert. "On serait embêté d'avoir deux pics d'infections plus ou moins simultanés".

Yves Van Laethem a ensuite fait le point sur la situation dans les hôpitaux. "Les admissions à l'hôpital sont en légère croissance (+7% par rapport à la période de sept jours précédente). Ces nouvelles admissions croissent déjà depuis la période de Noël et Nouvel An mais cette croissance semble ralentir actuellement", s'est réjoui le porte-parole interfédéral, qui a toutefois appelé à la prudence. D'un point de vue géographique, c'est en Région de Bruxelles-Capitale que l'on constate le plus d'hospitalisations. Bruxelles enregistre en effet actuellement deux fois plus de nouvelles admissions que dans le reste du pays.

Au niveau des soins intensifs, les lits occupés par des patients Covid continuent de diminuer. "Cette diminution se maintient de manière plus prolongée que ce qu'on avait espéré, donc c'est un bon signal", souligne Yves Van Laethem.

Concernant les décès, la diminution persiste là aussi. Les derniers chiffres publiés par Sciensano font état de 19 décès en moyenne par jour, soit une baisse de 18% par rapport à la période de sept jours précédente.

Enfin, Yves Van Laehtem a fait le point sur la situation dans les maisons de repos et de soins. Malgré une légère hausse des contaminations, des hospitalisations et des décès, la situation y reste bonne: "Les maisons de repos souffrent généralement peu de la cinquième vague. La vaccination a changé la donne", a conclu l'expert.

Sur le même sujet