"Croire qu'Omicron est la dernière page, ce serait une erreur fondamentale", mettent en garde les experts

Ce mardi matin, les experts Yves Van Laethem et Emmanuel André étaient les invités de La Première. Ils ont débattu à propos de plusieurs sujets concernant la crise sanitaire.

La vaccination obligatoire fait l'objet de vifs débats, ces dernières semaines.

"Personnellement, je suis en faveur d'une obligation (vaccinale, ndlr) si l'on pense qu'il faut obliger quelque chose. Mais je suis tout à fait contre la notion de pass vaccinal à la française", déclare le porte-parole interfédéral Yves Van Laethem. Pour rappel, la France vient d'adopter le projet de loi sur le pass vaccinal. Il sera désormais obligatoire d'être entièrement vacciné pour pouvoir accéder aux loisirs, à l'Horeca et même à certains transports publics dans l'Hexagone. Un test PCR négatif ne sera plus suffisant.

Pour étayer ses propos, l'épidémiologiste explique: "Le pass vaccinal est un mélange de différentes choses. C’est la preuve que l’on a une vaccination qui nous protège contre les formes les plus graves, mais cela montre aussi que l’on a quelque chose contre la transmission du virus. Et nous savons par contre que cette partie-là n’est plus vraiment aussi efficace qu’espérée et qu’elle l’était il y a un an."

Quant au virologue Emmanuel André, il estime que le pass vaccinal n'a "rien de médical": "En tant que citoyen, je considère qu’une société où l’on doit présenter un QR code sans arrêt pour aller faire telle ou telle activité dans telles circonstances, c'est très compliqué. C'est toute une série de règles et de restrictions qui vont évoluer de façon incessante", pointe-t-il.

Selon lui, l'obligation vaccinale représente dès lors le "meilleur conseil à donner en tant que médecin qui travaille dans le cadre de cette épidémie".

La propagation rapide du variant Omicron sur notre territoire est également une donnée essentielle qui doit être prise en compte dans la stratégie sanitaire. Extrêmement contagieux mais moins virulent que les mutants précédents du coronavirus, le variant Omicron rebat les cartes. La question d'une vaccination obligatoire pour l'ensemble de la population est ainsi remise en cause par certains: "L'erreur serait de prendre le débat en ne regardant que le variant de l'instant présent. Il faut prendre l'hypothèse qu'il y en aura un autre. Croire qu'Omicron est la dernière page, ce serait une erreur fondamentale", affirme Emmanuel André.

Enfin, même s'il arrive "fort tard" pour les deux experts, le fameux baromètre Covid, sur lequel le Comité de concertation se penchera vendredi, représentera un "moyen de communiquer de façon simple" à la population.


Sur le même sujet