Le pire a-t-il été évité avec la vague Omicron? "Nous avons atteint le scénario le plus favorable"

Le biostatisticien flamand Niel Hens se montre plutôt optimiste quant à l'évolution de la situation sanitaire.

La Rédaction
Le pire a-t-il été évité avec la vague Omicron? "Nous avons atteint le scénario le plus favorable"
©Shutterstock

Si les nouvelles contaminations au coronavirus atteignent des records depuis une dizaine de jours, avec encore 27.761 nouveaux cas quotidiens enregistrés entre le 9 et le 15 janvier, l'heure n'est pas à l'alarmisme dans le rang des experts.

Pour le biostatisticien flamand Niel Hens, interrogé par nos confrères de la VRT, la situation à laquelle nous sommes actuellement confrontés en Belgique est rassurante. "Nous avons essayé d'estimer le parcours de cette vague Omicron au travers différents scénarios. Il semble qu'en termes d'admissions à l'hôpital et de soins intensifs, nous ayons aujourd'hui abouti au scénario le plus favorable", se réjouit l'expert.

Si le pire semble avoir été évité, c'est notamment pour deux raisons, pointe Niel Hens. Tout d'abord, la couverture vaccinale est relativement importante en Belgique, notamment au niveau de la dose booster, ce qui n'est pas forcément le cas dans d'autres pays actuellement confrontés à la vague Omicron. Ensuite, les Belges semblent avoir un nombre de contacts assez limité. "Ce chiffre est assez faible par rapport aux vagues précédentes", précise l'expert.

La prudence reste de mise

Ces différentes composantes amènent le biostatisticien à faire preuve d'un optimisme "prudent". "Nous pouvons nous réjouir de la situation", détaille l'expert, qui précise tout de même que la phase endémique de la maladie est encore loin d'être atteinte. "Nous allons progressivement dans cette direction, mais il est encore trop tôt pour parler d'endémie".

Ces nouvelles rassurantes pourraient-elles nous amener à un éventuel allègement des mesures, notamment lors du prochain Comité de concertation prévu ce vendredi? "C'est aux politiques de prendre des décisions", temporise Niel Hens. "Mais en ce qui concerne l'assouplissement, je dirais que le timing est très important. Je choisirais encore d'être prudent pendant un certain temps, afin que nous puissions nous diriger vers un assouplissement dans un futur proche."