"Les forces de l’ordre ont agi avec trop de retenue lors de la manifestation de ce dimanche, c’est peut-être là que le bât blesse"

Le secrétaire national du syndicat policier SNPS souhaite "des peines extrêmement sévères" à l’encontre des émeutiers qui ont visé des policiers lors de la manifestation anti-mesures sanitaires de ce dimanche.

Invité de l'émission " Il faut qu'on parle " sur DH Radio, Thierry Bellin est revenu sur les émeutes qui ont eu lieu hier dimanche lors de la manifestation anti-mesures sanitaires organisée à Bruxelles.

"Ce à quoi nous avons assisté hier est scandaleux et inacceptable", résume le secrétaire national du syndicat policier SNPS. "Comme le résumait un titre de presse, 50.000 manifestants ont été pris en otages par 500 émeutiers."

Pour Thierry Bellin, c'est très clair: la police bruxelloise a dû faire face à "des casseurs" et "des voyous" qui désiraient "casser du flic": "Quand il y a tentative de meurtre, comme c'était le cas hier (dimanche, NDLR) avec cette poubelle en feu qui a été jetée dans une station de métro où les policiers se sont réfugiés, on cherche à porter atteinte à leur vie."


Scandalisé par l'attitude des casseurs présents à Bruxelles, le représentant du syndicat policier SNPS espère désormais que les autorités pourront identifier les émeutiers afin "d'appliquer des peines extrêmement sévères à leur encontre".

Et Thierry Bellin de défendre une fois de plus le travail (difficile) des policiers: "On ne peut pas remettre en question la préparation des forces de l'ordre qui ont agi avec beaucoup de retenue, voire trop de retenue. C'est peut-être là que le bât blesse. Face à des émeutiers comme hier, il faut adopter la tolérance zéro et sanctionner le moindre fait de violence dès le départ de la manifestation."