Un réseau d'écoles ne respecte plus les règles de quarantaine: “L’enseignement est en train de craquer, ce n’est plus tenable"

Un réseau d'écoles courtraisiennes a décidé de ne plus suivre les mesures dictées par les autorités.

Un réseau d'écoles ne respecte plus les règles de quarantaine: “L’enseignement est en train de craquer, ce n’est plus tenable"
©Shutterstock

Normalement, quand une classe compte quatre élèves contaminés par le coronavirus, la classe doit fermer et les élèves doivent se mettre en quarantaine. Mais à Courtrai, cela ne se passe plus comme ça.

Comme le relayent nos confrères d'HLN, les directions du groupe d'écoles coutraisiennes Rhizo a décidé de ne plus suivre les directives provenant des autorités. En effet, ces dernières ont publié une lettre ouverte, adressée au ministre flamand de l'Enseignement Ben Weyts, dans laquelle elles expliquent leurs motivations.

Les directions d'écoles expliquent bien qu'ils continuent de prendre l'épidémie et le virus au sérieux mais les problèmes organisationnels sont trop importants en interne. Avec le variant Omicron, les règles de quarantaine ne sont plus adaptées, d'après elles."L'enseignement est en train de craquer. Ce n'est plus tenable, ni pour les élèves, ni pour leurs parents. Les classes ne font que fermer et rouvrir, tout comme les écoles. Et c'est sans compter sur les tas d'ajustements aléatoires: commencer une heure plus tard parce qu'il n'y a pas d'enseignant pour la première heure, et puis rentrer deux heures plus tôt pour la même raison lors de deux dernières plages de la journée. Tout ça parce qu'on ne pas non plus les envoyer à l'étude, car les salles seraient bondées. Intenable aussi pour le personnel. Il faut donner cours en hybride, avec dix élèves en classes, mais aussi en même temps donner cours à 12 élèves tenus de rester à la maison. Voire même donner cours de chez soi, car on est en isolement, à 15 élèves qui sont en classe et dix autres qui suivent le cours chez eux. Ou donner cours depuis l'école, à 25 élèves qui sont à la maison", protestent les directions.

Il faut dire que la situation est particulièrement critique dans ce réseau, où 76 classes ont dû se mettre en quarantaine. Deux des onze écoles du groupe ont fermé totalement leurs portes. Sur 4500 élèves, nos confrères nous apprennent qu'environ 700 sont positifs au covid. Chez le personnel, il y a un peu plus de 100 membres contaminés sur 917.

Les ministres de la santé et de l'éducation se réuniront, ce mercredi, afin de trouver une solution pour trouver des solutions concernant l'épidémie de coronavirus dans toutes les écoles du pays. Ce mardi, Ben Weyts expliquait à nos confrères du Morgen qu'il travaillait de son côté sur un baromètre corona spécifique aux écoles.

Sur le même sujet