Un expert du GEMS veut revoir l'usage du Covid Safe Ticket: "Je ne crois pas qu'il soit encore utile"

Le Covid Safe Ticket a-t-il encore un sens en Belgique? Selon plusieurs experts, il est temps de reconsidérer son utilité.

J.Co.
Un expert du GEMS veut revoir l'usage du Covid Safe Ticket: "Je ne crois pas qu'il soit encore utile"
©BELGA

L'expert en données Joris Vaesen et les virologues Zeger Debyser (KU Leuven) et Steven Callens (UZ Gent) s'expriment dans Het Laatste Nieuws ce vendredi à propos du Covid Safe Ticket. Selon leurs calculs, son effet sur les chiffres de vaccination est minime. Lorsqu'il a été introduit le 1er octobre 2021, pas moins de 73% de la population belge était déjà doublement vaccinée. Et même 90% en Flandre. Aujourd'hui, malgré l'obligation de présenter un CST pour faire certaines activités (restaurants, salles de sport...), on compte 77% de la population totalement vaccinée. "Le CST n'a fait monter que de 2 à 3% le taux de vaccination en Belgique", calculent-ils.

Steven Callens, par ailleurs membre du Gems (le groupe chargé de conseiller le gouvernement), estime auprès de nos confrères flamands qu'il faut reconsidérer le CST. "A la base, il a été conçu pour permettre à l'économie et au tourisme de tourner au niveau européen. Mais il a été maladroitement mis en oeuvre car ce n'est pas un ticket pour la liberté. Pour moi, un CST est utile s'il s'inscrit dans un cadre bien défini. Mais est-ce encore nécessaire avec le variant Omicron moins pathogène et la couverture vaccinale très élevée? Je ne crois pas. Il a eu moins d'effets qu'il aurait dû avoir, en comparaison avec d'autres pays européens", estime l'infectiologue.

Une opinion partagée par Zeger Debyser, co-président du comité de bioéthique et conseiller communal N-VA à Louvain. Et qui plaide depuis longtemps pour en finir avec le CST. "Que ce soit clair une bonne fois pour toute: le CST n'a plus aucun fondement scientifique et il ne peut plus être défendu éthiquement". Selon lui, ce CST donne un faux sentiment de sécurité.

Sur les réseaux sociaux, Joris Vaesen, qui gère la plateforme en ligne covid-vaccinatie.be estime quant à lui "qu'il est temps de dire au revoir au CST".

Pour Steven Callens, le CST ne doit néanmoins pas être mis au placard car il est prouvé qu'une personne vaccinée a moins de chances d'être infectée. Il reste donc utile à certaines conditions ("Dans les boîtes de nuit ou les événements sportifs, là où il y a des cris"), mais pas forcément ailleurs. "Est-ce qu'on estime le risque si élevé qu'on pense qu'un CST est indispensable? Est-il justifié d'abolir le CST dans certains secteurs et pas dans d'autres? Je ne pense pas."

Steven Callens, virologue et membre du GEMS
Steven Callens, virologue et membre du GEMS ©BELGA


Sur le même sujet