"Le travail à temps plein ne protège plus nécessairement contre la pauvreté"

Pour déjouer les pièges financiers à l’emploi, il faut augmenter les bas salaires, insiste la Fédération des CPAS wallons.

"Le travail à temps plein ne protège plus nécessairement contre la pauvreté"
©Jean Luc Flémal
Des profiteurs. Des calculateurs qui préfèrent toucher leurs allocations sociales au chaud à la maison plutôt que de se bouger. Des paresseux alors qu'il y a tant de métiers où l'on cherche des bras. Les préjugés sont tenaces à l'encontre des personnes...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité