Les hébergeurs d’exilés ukrainiens font face à de nombreuses inconnues : "Les conséquences sur le quotidien ne sont pas à prendre à la légère"

L’accueil pourrait durer plusieurs mois. Il vaut mieux anticiper les conséquences que cela peut avoir sur la vie quotidienne.

Bruxelles - Palais 8 du Heysel: Accueil des refugies ukrainiens - Alors que le site de Bordet, ouvert par l'Office des étrangers, ne convenait pas pour accueillir l'important nombre de réfugiés provenant d'Ukraine, les autorités ont décidé de leur o
©JC Guillaume
Depuis le début de l’invasion russe, plus de 13 000 Ukrainiens se sont déjà enregistrés au centre du Heysel, à Bruxelles. Tous ont trouvé un lieu d’accueil. Jusqu’à présent, un quart de ces exilés a besoin d’une place dans une structure d’accueil, les autres trouvent...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet