L'UCLouvain va accueillir l'élite du sport estudiantin francophone

Les étudiants d'universités et hautes écoles francophones vont s'affronter au cours des finales du championnat sportif de l'Aseus.

L'UCLouvain va accueillir l'élite du sport estudiantin francophone
©shutterstock

Ce mercredi 30 mars, dès 13h, Louvain-la-Neuve accueillera les finales francophones du championnat sportif de l'Aseus, réservé aux étudiants et étudiantes du supérieur. En tout, 600 jeunes sportifs seront présents, et des milliers de spectateurs sont attendus. Onze disciplines seront représentées : tennis, handball, volley, basket, badminton, rugby, foot, futsal, ultimate frisbee, hockey sur gazon ou encore cheerleading. L'occasion pour tous les jeunes de représenter fièrement les couleurs de leur université ou haute école !

"Avec le retour du public dans les gradins, cet événement sera, avant tout, une véritable fête du sport", se réjouit Nicolas Gilson, directeur du service des sports de l’UCLouvain.

Pour se hisser en finale, les équipes de jeunes ont d'abord dû franchir l'étape des qualifications en octobre dernier, puis s'imposer lors des demi-finales qui avaient lieu début mars. Les vainqueurs des finales francophones participeront ensuite aux finales nationales qui auront lieu le 20 avril prochain à Gand.

Promouvoir le sport dans le supérieur

Organisé par l'Aseus, l'Association sportive de l'enseignement universitaire et supérieur, ce championnat a pour but de promouvoir et de développer le sport dans le supérieur. "Nous organisons régulièrement des activités dans les universités et hautes écoles", nous précise Bogdan Dannevoye, coordinateur sportif à l'Aseus. Celles-ci permettent de découvrir des sports, mais également de s'affronter au travers de compétitions. "Nous organisons les championnats francophones mais nous coordonnons aussi les inscriptions au Universiades d’été et d’hiver (Jeux universitaires mondiaux) et aux championnats du Monde Universitaires par exemple."

Du côté de l'UCLouvain, qui héberge les finales, on se félicite des 17 équipes présentes cette année. "Un record", dit-on. "L'UCLouvain a décidé de créer une véritable identité en optant pour un logo, un nom (les Wolves) et des maillots communs pour toutes ses équipes", poursuit Nicolas Gilson. "On a aussi développé un véritable esprit de communauté et rassemblé lors des compétitions un public de plus en plus fidèle. On est une véritable locomotive du sport universitaire belge."

Des joueurs de qualité dans le supérieur

En Belgique, le niveau des championnats sportifs entre les universités et hautes écoles augmente chaque année, comme l'explique Bogdan Dannevoye. "Nous avons des joueurs de qualité. Certains participants ont des contrats semi-pros en clubs ou font partie de l'équipe nationale dans leur sport. Mais ils prennent quand même le temps de participer en tant qu'étudiants à nos compétitions. Tout le monde nous le dit : il y a un très bon niveau."

Malgré tout, la Belgique enregistre un certain retard par rapport aux établissements nord-américains ou à certains pays européens. Pour réduire cet écart, il faudrait plus de moyens. "Il faudrait des infrastructures de qualité, ce qui n'est pas encore le cas pour tous les sports", pointe Bogdan Dannevoye. "Il faudrait aussi que le sport soit mieux mis en avant à l'école, dès la primaire. Pour le supérieur, on pourrait envisager de libérer du temps aux étudiants afin qu'ils se consacrent à la pratique sportive. Avec quelles modalités, ce n'est pas à moi de le déterminer, mais cela pourrait être une solution", conclut-il.

--> Pour voir le programme complet, cliquez ici.