Guerre en Ukraine : 3/4 des réfugiés en Belgique ne demandent pas d'hébergement

Le point sur le conflit ukrainien.

Guerre en Ukraine : 3/4 des réfugiés en Belgique ne demandent pas d'hébergement
©GUILLAUME JC

Trois quarts des réfugiés enregistrés en Belgique ne demandent pas d'hébergement

Sur les 30.807 réfugiés ukrainiens officiellement enregistrés en Belgique, seuls 7.101 ont demandé une place d'accueil au bureau d'enregistrement installé au Heysel, ressort-il des chiffres de l'Office des Etrangers, relayés samedi par le journal De Tijd.

Plus de trois quarts d'entre eux séjournent donc dans notre pays sans bénéficier d'aucune aide gouvernementale.

Il convient toutefois de noter qu'environ 12.000 Ukrainiens enregistrés sont des mineurs d'âge et accompagnent donc un parent, un proche ou un membre de la famille. Cela signifie que des milliers d'Ukrainiens adultes se débrouillent seuls.

Certains d'entre eux sont hébergés par un réseau de plus de 5.000 Ukrainiens, qui se trouvaient déjà dans notre pays avant la guerre. Les autres sont hébergés par des bénévoles ou se sont organisés par leurs propres moyens.

Le fait que des milliers d'Ukrainiens ne sollicitent pas de place d'accueil vient compliquer le travail, déjà difficile, des autorités, car il faut alors attendre qu'ils s'enregistrent dans le registre des étrangers de l'administration communal où ils séjournent pour avoir une trace de leur arrivée en Belgique. Leur inscription est aussi le point de départ de toute assistance sociale, de leur intégration ainsi que de leur accompagnement professionnel.

Le FMI ouvre un compte pour soutenir financièrement l'Ukraine

Le Fonds monétaire international (FMI) a ouvert un nouveau compte pour envoyer les fonds des donateurs vers l'Ukraine. L'outil a été approuvé vendredi soir par le conseil d'administration du FMI, a-t-il indiqué dans un communiqué.

Les pays qui souhaitent soutenir financièrement l'Ukraine peuvent le faire en toute sécurité par l'intermédiaire de ce compte, par exemple en monnaies de réserve ou en droits de tirage spéciaux. Il s'agit d'unités de compte au sein du FMI que tous les pays membres possèdent. Le Fonds transfèrera ensuite l'argent récolté sur le compte ukrainien. Le Canada a récemment annoncé qu'il offrira au gouvernement ukrainien jusqu'à un milliard de dollars canadiens (730 millions d'euros) en nouvelles ressources de prêt par l'entremise de ce nouvel instrument. Le Canada est donc le premier pays à faire usage de ce compte administré pour l'Ukraine au FMI mais d'autres pays et organisations pourront également y déposer de l'argent. L'Ukraine a besoin de liquidités pour financier la guerre avec la Russie. Conséquences directes de la guerre: les revenus ne cessent de diminuer et l'économie est ébranlée. L'armée et l'aide aux citoyens coûtent par ailleurs beaucoup d'argent. Le fonds estime qu'en raison de la guerre, l'économie ukrainienne pourrait se contracter de 25 à 35%.