Les ministres de la Santé se penchent mercredi sur la 4e dose de vaccin anti-Covid pour les plus de 80 ans

Une Conférence interministérielle de la Santé se réunira mercredi, a confirmé vendredi le cabinet du ministre fédéral, Frank Vandenbroucke.

Les ministres de la Santé se penchent mercredi sur la 4e dose de vaccin anti-Covid pour les plus de 80 ans
©BELGA
Belga

La Taskforce vaccination conseillera aux ministres des différents niveaux de prévoir rapidement une quatrième dose de vaccin contre la Covid-19 pour les personnes de plus de 80 ans, a indiqué le chef de la taskforce, Dirk Ramaekers. Un avis est en cours de finalisation mais le contenu sera clair. "Il ressort des données nationales et internationales que la protection contre les formes graves de la maladie et les hospitalisations demeurait bonne. Cela est lié au fait qu'en moyenne, les Belges sont très bien vaccinés et aussi boostés. La dose de rappel du vaccin semble constituer une très bonne protection contre le variant omicron", a ajouté M. Ramaekers.

La Taskforce et le Conseil supérieur de la Santé se font toutefois des soucis pour les plus de 80 ans. Les personnes hospitalisées pour le moment sont en majorité des personnes très âgées souffrant de comorbidités, expliquait jeudi sur les ondes de La Première, Sabine Stordeur, co-responsable de la taskforce.

Sur base de ce constat, le Conseil supérieur préconise une 4e dose pour ce public avant l'été mais sur une base individuelle, selon Mme Stordeur. "Pour toutes les personnes qui sont âgées d'au moins 80 ans si, après discussion avec leur médecin traitant, elles estiment qu'il serait préférable pour elles de recevoir une quatrième dose avant l'été, à ce moment-là, elles pourront se présenter dans un centre de vaccination", ajoutait-elle.

Quant à une campagne plus large d'administration d'une quatrième dose, celle-ci pourrait commencer au début de l'automne voire à la fin de l'été. "La détermination des personnes qui entrent en ligne de compte dépendra de l'évolution des chiffres mais cela concernera au moins les plus de 65 ans et les personnes souffrant de comorbidités", selon M. Ramaekers.

Sur le même sujet