La FGTB promet une fin de printemps "sous pression" pour défendre le pouvoir d'achat

A l'occasion du 1er Mai, la FGTB a promis dimanche une fin de printemps "sous pression", avant une "manifestation historique" le 20 juin, pour défendre le pouvoir d'achat.

La FGTB promet une fin de printemps "sous pression" pour défendre le pouvoir d'achat
©Belga

"Ce dont les travailleurs nous parle, c'est du pouvoir d'achat; de leurs fins de moi de plus en plus difficiles. Ce pouvoir d'achat qui s'érode toujours plus, c'est un gros problème depuis des années" mais aujourd'hui, après deux années de crise sanitaire durant lesquelles les plus bas salaires ont particulièrement souffert,"la marmite bout dans tous les secteurs", a pointé le président du syndicat socialiste, Thierry Bodson, lors de son discours du 1er Mai dans les locaux de la CGSP namuroise.

"Le 13 mai, des actions auront lieu dans les régionales. Puis nous continuerons à mettre la pression jusqu'à la manifestation, que l'on espère historique, le 20 juin, en faveur du pouvoir d'achat. Et dès le lendemain, nous nous réunirons pour voir ce qu'on fait à la rentrée", a-t-il averti.

Dans le collimateur du syndicat socialiste: la loi de 1996 qui fixe la marge salariale et bloque, selon la FGTB, toute augmentation significative des salaires. "Les entreprises distribuent des dividendes à crever à leurs actionnaires mais on nous répète qu'il n'y a rien à négocier pour les travailleurs. On ne peut plus l'accepter. On ne peut plus accepter ce blocage des salaires parce qu'on ne veut pas revoir cette loi de 1996. Nous continuerons à taper sur le clou jusqu'au prochain accord interprofessionnel", a poursuivi Thierry Bodson en dénonçant les "provocations" des patrons.

Sur le même sujet