Les réserves de sang sont tombées à un niveau bas en Belgique

L'approvisionnement en sang en Belgique est actuellement à un niveau bas. Normalement, environ 500.000 poches de sang doivent être collectées chaque année pour répondre aux besoins des hôpitaux.

Les réserves de sang sont tombées à un niveau bas en Belgique
©BAUWERAERTS DIDIER

Depuis le début de l'année, le nombre de collectes de sang a chuté de 15 à 20% et le nombre d'annulations par les donneurs est supérieur de près de 15% à celui de la même période l'an dernier, rapporte mercredi le cabinet du ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroucke. Les effets du coronavirus d'une part et de la grippe d'autre part sont multiples et affectent l'approvisionnement en sang. Les besoins des hôpitaux restent constants et l'écart entre ce qui est collecté et la demande des établissements de santé se creuse. La période juillet-août est toujours une période délicate, mais comme le niveau de l'approvisionnement en sang est déjà bas, la situation est presque critique, poursuit le cabinet Vandenbroucke.

Frank Vandenbroucke a visité mercredi matin un centre des donneurs de la Croix-Rouge au centre de Bruxelles. Il y a lancé un appel pour que les gens recommencent à donner du sang : "Une poche de sang reste bonne 42 jours, mais pas plus, ce stock doit ensuite être changé".

Tout le monde ne peut pas être donneur de sang, il y a des restrictions. Par exemple, les personnes ayant plusieurs partenaires sexuels ne sont pas autorisées à donner du sang et les hommes doivent attendre 12 mois après un contact sexuel avec un autre homme avant de donner leur sang. Y a-t-il un assouplissement à attendre à cet égard alors que nous sommes en période de pénurie ? "Il y a une discussion pour savoir si les critères ne devraient pas être assouplis", a répondu le ministre. "Il y a des propositions au parlement. Je pense qu'un assouplissement est possible sur les délais à respecter après avoir eu une période de contacts sexuels variés. Si c'est scientifiquement justifié, j'y suis ouvert. Je demande aussi un avis scientifique sur le critère de l'âge" - toute personne de plus de 65 ans et qui n'a pas donné de sang récemment ne peut pas devenir donneur - "mais cela ne résoudra pas la crise aiguë qui sévit actuellement", a encore dit le ministre de la Santé.

Sur le même sujet