"C’est peut-être une nouvelle drogue indétectable": le mystère des piqûres en discothèque

Plusieurs victimes se sont plaintes de piqûres administrées à leur insu en boîte de nuit, mais le produit injecté reste inconnu.

Young,Girl,Addicted,To,Drugs,With,Hallucinations,Against,Blurred,Background
©Shutterstock
Le mystère continue de planer concernant le nouveau mode opératoire visant à droguer des victimes dans des bars ou en boîte de nuit à l’aide de piqûres administrées par des seringues hypodermiques. Le phénomène fait grand bruit en France et en Grande-Bretagne où des centaines de plaintes ont été enregistrées. Il se répand depuis deux semaines en Belgique. Dernier fait en date : sept plaintes ont été enregistrées...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité