A la campagne, "on manque clairement de vétérinaires en gros animaux et il y a une raison à cela"

A quoi ressemble la journée d'une vétérinaire de campagne? Est-ce une tâche pénible, d'autant plus lorsqu'on s'occupe des "gros animaux" ? Dans le cadre de son dossier "Dans le secret des lieux", LaLibre.be a suivi Carole, 37 ans, durant quelques heures. Reportage.

Simon Legros
A la campagne, "on manque clairement de vétérinaires en gros animaux et il y a une raison à cela"
©JC GUILLAUME
"Désolée pour les petits imprévus", s'excuse d'emblée Carole, la vétérinaire de campagne que nous allons suivre dans ses activités, alors que nous la retrouvons dans une ferme dans le village de Goronne. "Comme je vous avais prévenu, il est impossible de fixer un endroit et une heure car je ne peux pas prédire le lieu où je me trouverai. Mais heureusement que vous ne m'avez pas rejoint plus tôt car ce n'était pas beau à voir". La vétérinaire nous explique alors qu'elle revient d'une intervention délicate, au cours de laquelle elle a dû pratiquer un avortement. "Non seulement ce n'est...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet