Les demandes d'asile d'Ukrainiens ont fortement augmenté en février

Le nombre de personnes de nationalité ukrainienne faisant une (première) demande de protection internationale dans un pays de l'UE a connu un boom au mois de février, passant de 355 en janvier à 2.370 le mois suivant, selon les dernières données publiées par Eurostat mercredi.

Les demandes d'asile d'Ukrainiens ont fortement augmenté en février
©JC Guillaume

Ces chiffres sur base mensuelle restent cependant éloignés de ceux enregistrés pour les Afghans (7.075 premières demandes d'asile dans l'UE en février) et les Syriens (6.775), les principaux groupes de demandeurs de protection internationale dans l'UE devant les Vénézuéliens (4.205) et les Colombiens (3.110).

Parmi les Afghans figure une proportion relativement importante de mineurs non-accompagnés (1.015). Sans distinction de nationalité, la Belgique fait partie du top trois des pays européens recevant le plus de demandes de protection de MENA en février (235), derrière l'Allemagne et l'Autriche.

Sur base annuelle, les chiffres ont - sans surprise - augmenté, 2020 et 2021 ayant été marquées en grande partie par la crise Covid qui a fait chuter les demandes d'asile. En comparaison avec février 2021, le nombre total de premières demandes de février dernier (54.565) est en augmentation de 85%.

A noter que le Conseil de l'UE (Etats membres) a activé début mars, à la suite de l'invasion russe de l'Ukraine, le mécanisme de protection temporaire pour les personnes fuyant ce pays. Les ressortissants ukrainiens ou résidents longue durée ne pouvant pas retourner chez eux peuvent donc demander une protection temporaire dans les pays de l'UE, une protection d'urgence qui leur permet d'avoir très rapidement un titre de séjour d'un an (prolongeable). Cette procédure imaginée pour les situations d'urgence est différente d'une demande d'asile.

L'Agence de l'Union européenne pour l'asile indique mercredi dans une analyse que, selon des estimations provisoires, "près de 2,9 millions de personnes fuyant l'Ukraine ont été enregistrées pour la protection temporaire" dans les pays de l'UE additionnés de la Norvège et de la Suisse, du début de la guerre jusqu'au 22 mai. Il y a cependant eu une baisse des demandes dans les dernières semaines, et depuis une grosse dizaine de jours il semble y avoir davantage de personnes qui rentrent en Ukraine que de citoyens qui en sortent, rapporte l'agence. Plus de 2,1 millions d'Ukrainiens seraient déjà revenus de l'étranger, estime-t-elle.

Les chiffres des demandes de protection temporaire pays par pays sont encore incomplets.