Météo : le printemps 2022 fut chaud, sec et ensoleillé

Le printemps météorologique 2022 a, dans son ensemble, été sec, chaud et ensoleillé.

Météo : le printemps 2022 fut chaud, sec et ensoleillé
©Shutterstock

Les pluies de la fin mai l'ont toutefois empêché d'entrer dans le top cinq des printemps les plus secs, ressort-il mercredi du bilan saisonnier de l'Institut royal météorologique (IRM). Le mois de mars a été particulièrement sec avec à peine 2,2 mm de précipitations à Uccle, ce qui constitue un record absolu. Avril a également été moins humide que la moyenne. Le mois de mai a, lui, été divisé en deux en termes de pluies avec 0,8 mm dans la première quinzaine, un nouveau record, et 68,4 mm dans la seconde pour une normale de 34,6 mm.

Au total, 108,8 mm de précipitations ont été enregistrés à Uccle contre 165,6 mm en temps normal. Cette quantité est tombée en seulement 23 jours, égalant le record absolu de 1880 et 2020.

La Belgique n'a connu que 15 jours d'orage durant ce printemps, loin des 24,8 jours de la normale de saison. Cela représente seulement deux jours de plus que lors des années les plus faibles.

Des précipitations locales constituées entièrement ou partiellement de neige ont encore été enregistrées en mars et avril. La couche de neige la plus épaisse (11,5 cm) a été constatée le 2 avril à Mont-Rigi.

Le printemps dans son ensemble a été plus chaud que la moyenne avec 11,3 degrés contre 10,5 en temps normal. C'est le mois de mars et de mai qui ont fait augmenter la tendance alors que le mois d'avril a été plus froid que la moyenne.

Au cours du printemps, 6 jours de gel (normale : 6 jours), 14 jours de printemps (normale : 15,9 jours) et 4 jours d'été (normale : 3,5 jours) ont été observés.

Les températures à Uccle ont oscillé entre -2,9 et 27,1 degrés. Le pic de chaleur a été enregistré le 19 mai à Ophoven (Limbourg) avec 30,8 degrés et la température la plus basse le 3 avril à Neu-Hattlich, près d'Eupen avec -9,3 degrés.

Les trois mois de printemps ont tous été plus ensoleillés que la moyenne à Uccle. Un record absolu a même été atteint en mars. Au total, durant ces trois mois, la Belgique a été gratifiée de 674 heures et 27 minutes de soleil pour une normale de 495 heures et 19 minutes, ce qui en fait le troisième printemps le plus ensoleillé de la période de référence actuelle (à partir de 1981).