Frayeur à la gare de Gand-Saint-Pierre: des passagers potentiellement infectés par la variole du singe embarquent dans un train

C'est un accompagnateur qui a sonné l'alerte.

La Rédaction (avec Belga)
Frayeur à la gare de Gand-Saint-Pierre: des passagers potentiellement infectés par la variole du singe embarquent dans un train
©BELGA

Une alerte et un plan d'intervention médicale ont été lancés ce mercredi en gare de Gand-Saint-Pierre, relaient nos confrères du Nieuwsblad et confirme la police fédérale. En cause? Un groupe de passagers, présentant potentiellement des symptômes de la variole du singe, a embarqué dans un train à la gare de Gand. Ce train assurait la liaison Welkenraedt - Courtrai. L'accompagnateur du train, arrivé auprès du groupe en question pour un contrôle de billets, a immédiatament sonné l'alerte.

Nos confrères du Laatste Nieuws ont dans la foulée apporté de nouvelles précisions sur les faits. "Trois passagers du train auraient été surpris en train d'esquiver le contrôle des billets et auraient été descendus du train", précise le média flamand, qui cite Bart Crols, porte-parole de NMBS (l'équivalant flamand de la SNCB). "Une fois contrôlés, il a été déterminé que ces passagers pourraient être infectés par la variole du singe. Nous avons mis le train hors service par précaution", ajoute-t-il.

HLN indique encore que les voyageurs auraient prétendu avoir la gale au contrôleur. Mais ce dernier n'y a pas cru et a appelé la police des chemins de fer. Une ambulance a récupéré les passagers malades à la gare de Gand-Saint-Pierre. Ils ont été admis à l'UZ Gent et placés en quarantaine.

"Nous enquêtons pour savoir ce qu'il se passe exactement", a précisé le porte-parole de l'Agence flamande pour les soins et la santé, Joris Moonens. "S'il s'agit bien de la variole du singe, le risque d'infecter d'autres voyageurs est faible. Il s'agit principalement de contacts étroits, comme le contact peau à peau, ou de contacts prolongés à courte distance, mais cela signifie plus de trois heures", a ajouté M. Moonens.

Quant au train, s'il a continué sa route, il a finalement rapidement été rapatrié en gare de Gand. Tous les passagers ont alors été identifiés. Il leur a été demandé de se faire tester si des symptômes apparaissaient.