Coronavirus : la vaccination sera possible chez les généralistes, pharmaciens et infirmiers à domicile

Les médecins généralistes, les pharmaciens et les infirmiers généralistes pourront bientôt procéder à la vaccination contre le Covid-19.

Belga
Coronavirus : la vaccination sera possible chez les généralistes, pharmaciens et infirmiers à domicile
©BELGA

Le ministre de la Santé publique Frank Vandenbroucke a annoncé mardi en commission de la Chambre que le dispositif légal, avec un code de nomenclature spécifique, sera disponible dès lundi prochain, le 18 juillet. "Il devrait donc être possible pour les personnes qui n'ont pas encore reçu de booster ou qui ont un problème immunitaire de se faire vacciner par l'un de ces trois (professionnels de santé)", a-t-il déclaré. En outre, "nous offrons également au personnel des hôpitaux, aux médecins généralistes et au personnel des maisons de repos de directement recevoir un 4e vaccin s'ils le souhaitent", a-t-il complété, ajoutant qu'une obligation vaccinale du personnel soignant n'était "pas d'actualité". Selon le ministre, ce dispositif estival vise à anticiper la campagne de vaccination plus large qui débutera en septembre prochain et qui reposera sur trois piliers : des centres de vaccination, les hôpitaux et les maisons de repos et, enfin, les généralistes, pharmaciens et infirmiers à domicile. Les modalités pratiques sont toutefois de la compétence des entités fédérées. Les 65 ans et plus seront invités dans un premier temps, puis les 55-65 ans. La vaccination sera également ouverte à tous des adultes qui le souhaitent.

"Oui, nous sommes dans une 7e vague covid", a-t-il lancé sans détours. "Mais nous avons un certain espoir que cette 7e vague arrive relativement rapidement à un plateau." Mais "celui qui n'a pas fait sa 3e piqûre doit immédiatement fixer un rendez-vous. Et ceux qui ont un problème d'immunité doivent prendre rendez-vous pour leur 4e piqûre", a-t-il exhorté.

Frank Vandenbroucke a par ailleurs annoncé que le Conseil des ministres approuvera vendredi en deuxième lecture le cadre légal concernant la ventilation, espérant voir une application concrète dès septembre dans les écoles.