Face au Covid en forte hausse dans le monde, que faire si on part en vacances? Voici les recommandations des Affaires étrangères

Les informations sur les mesures prises dans chaque pays sont réparties dans les « conseils aux voyageurs » publiés sur le site des Affaires étrangères. Voici quelques conseils.

Ch.Ly.
Face au Covid en forte hausse dans le monde, que faire si on part en vacances? Voici les recommandations des Affaires étrangères
©Shutterstock

Certains vacanciers sont déjà partis, mais d’autres s’apprêtent à faire leurs valises. Les Affaires étrangères belges recommandent vivement aux voyageurs de vérifier avant leur départ les règles en vigueur en matière de protection contre le covid, car les règles peuvent varier d’un pays à un autre.

"Pendant le voyage aussi, la situation peut changer. Il faut rester vigilant", conseille Marie Cherchari, porte-parole aux Affaires étrangères.

Même si la plupart des pays du soleil entendent préserver leur saison touristique et ont levé la plupart des restrictions, le variant Omicron BA.5 se répand rapidement dans le monde. Pour la seule Belgique, il concerne 79,35 % des nouvelles contaminations, selon les derniers chiffres de Sciensano qui ne prennent pas en compte les tests réalisés à la maison, lesquels échappent aux statistiques. Le variant affecte des personnes parfaitement vaccinées. Les hospitalisations continuent d’augmenter. Les personnes fragiles doivent donc redoubler de prudence, même si on ne constate pas de surmortalité pour le moment, ni d’alarmisme chez les experts..

Lors de sa dernière réunion, le 12 juillet, le comité d'urgence de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a souligné que les cas de Covid-19 "ont augmenté de 30 % au cours des deux dernières semaines", essentiellement dus aux lignées BA.4, BA.5 et autres sous-variants d'Omicron et "à la levée des mesures sociales et de santé publique". Il maintient donc le caractère "extraordinaire" de la pandémie qui a fait jusqu'ici au moins 6,3 millions de morts dans le monde.

Les informations sur les mesures prises dans chaque pays sont réparties dans les « conseils aux voyageurs » publiés sur le site des Affaires étrangères (diplomatie.belgium.be).

Quelques conseils :

1. Vérifier les règles en transit et à destination

L’Espagne, destination privilégiée des Belges, a supprimé toutes les restrictions (sauf le port du masque dans les transports en commun, les hôpitaux et les pharmacies). Chacun peut donc y passer librement ses vacances. En principe, car si on se rend en Espagne en voiture, on doit passer par la France où le certificat de vaccination, un test négatif ou une preuve de rétablissement basé sur un test PCR réalisé au moins onze jours auparavant est exigé. D’autres pays continuent à exiger du voyageur qu’il remplisse des documents avant d’arriver sur place. C’est le cas en Turquie, où les preuves de vaccination ou tests ne sont plus exigés, mais où il faut remplir un document en ligne sur le site health.gov.tr. Au Maroc, les mesures restent strictes : fiche sanitaire à remplir dans l’avion ou dans le bateau avant l’arrivée, vaccination ou test PCR de moins de 72 h avant le départ obligatoires, pass vaccinal requis pour accéder à certains lieux ou événements. Toutes ces informations se retrouvent en détails sur le site des Affaires étrangères.

2. Mettre à jour son pass vaccinal

Fin juin, les pass vaccinaux ont été prolongés d’un an, les certificats venant progressivement à expiration. Pour ce faire, il suffit d’aller sur l’application CovidSafe sur son portable et cliquer sur la fonction « Recherche de nouveaux certificats ». La mise à jour se fait automatiquement. L’autre moyen est d’aller sur MaSanté.be et cliquer sur « Imprimer/Télécharger votre certificat ». Pour certains pays, la vaccination est obligatoire. C’est le cas des Etats-Unis où une interdiction d’entrée globale subsiste pour les voyageurs non-vaccinés depuis novembre 2021.

3. Vérifier les assurances

Avant de partir, les Affaires étrangères conseillent de vérifier la couverture promise par les assurances. Cela peut être utile dans plusieurs cas, par exemple si vous tombez malade avant de partir et que vous devez annuler un vol par avion ou des nuits d'hôtel. La couverture des soins médicaux est aussi importante car les frais d'hospitalisation peuvent être très élevés, notamment aux Etats-Unis. "Parfois on constate que les touristes belges se retournent vers l'ambassade locale car les frais d'hôpitaux sont très élevés. Or c'est une question d'assurances", avertit Marie Cherchari.

4. Contaminé à l’étranger ?

Attention aux règles en vigueur dans certains pays si vous êtes déclarés positifs au covid-19. Des pays comme la Turquie ou l’Italie imposent une quarantaine aux frais de l’intéressé. Le touriste peut être invité à s’isoler dans un hôtel spécifique. La Turquie impose une quarantaine de sept jours à toute personne contaminée et à toute personne, non vaccinée, qui a été en contact à risque. En Italie, les autorités sanitaires locales déterminent la durée de cet isolement en fonction de votre statut vaccinal.

5. Prendre ses propres mesures

Que ce soit obligatoire ou non, la plupart des experts conseillent de porter un masque dès que vous êtes dans un endroit très fréquenté, dans les avions et dans les transports en commun. Les grands rassemblements sont des lieux où le coronavirus circule très rapidement. En Italie, les autorités ont rendu obligatoire jusque fin septembre le port du masque dans tous les transports, y compris les ferries mais pas l’avion. En Grèce, le masque est aussi requis dans certains transports et il faut pour cela un masque FPP2 ou double masque chirurgical. Une amende de 300 euros peut, en principe, être imposée.