Moins de 5 % de l’emploi en Flandre est assuré par des Wallons et des Bruxellois

La mobilité des salariés a augmenté ces dernières années, mais pas assez, pointe l’économiste Philippe Defeyt.

À Anvers ou ailleurs en Flandre, les travailleurs wallons et bruxellois sont plus nombreux, mais pas encore assez.
À Anvers ou ailleurs en Flandre, les travailleurs wallons et bruxellois sont plus nombreux, mais pas encore assez. ©BELGA
La mobilité interrégionale des travailleurs constitue un levier pour augmenter le taux d’emploi dans notre pays. Singulièrement, la Flandre a besoin de davantage de travailleurs...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité