Une voisine des scouts de Wilrijk en camp à La Roche réagit: "Une armée de féroces Vikings dans ma cour, j'avais peur"

Les scouts ont finalement pu rester dans leur campement, pour le plus grand dam des habitants.

La Rédaction

C'est un ouf de soulagement qu'ont poussé les scouts de Wilrijk. Alors qu'ils étaient en camp à Samrée, les jeunes avaient reçu l'obligation de quitter les lieux dès 16h mercredi, suite à un arrêté de police émis par le bourgmestre de La Roche. La raison ? Les scouts auraient fait trop de bruit et dérangé les voisins. Néanmoins, les jeunes n'ont pas souhaité se laisser faire et ont décidé de lancer une procédure en urgence au Conseil d'Etat qui s'est clôturée par une victoire. En effet, selon le Conseil d'État, l'ordonnance du bourgmestre était disproportionnée par rapport aux faits commis.

Les scouts de Wilrijk fêtent cette année leur 60e anniversaire. Dès lors, leur camp d'été devait être une grande fête, mais malheureusement, le lieu de leur campement initial était déjà occupé. En raison de cette double réservation, les jeunes de Wilrijk ont été obligés de déménager vers un autre site. Une surprise pour Marita Simons, la seule voisine du terrain en question. "Vers deux heures, j'ai entendu du bruit à l'extérieur, comme si une armée de féroces Vikings se tenait dans ma cour. Bien sûr, j'avais peur. Je suis une femme de 75 ans, mon mari est atteint de la maladie de Parkinson et ne peut plus marcher. J'ai immédiatement appelé le bourgmestre le samedi matin", a-t-elle déclaré à nos confrères du Nieuwsblad. L'habitante a également révélé qu'elle avait retrouvé des excréments sur son terrain. "Nous avons aidé ce groupe de scouts avec un nouveau terrain. Ils n'étaient pas très reconnaissants", s'était alors indigné Guy Gilloteaux, le bourgmestre de La Roche-en-Ardenne.

Face à ces plaintes, les scouts affirment qu'ils ont nettoyé leurs dégâts et ont tenu compte des remarques en faisant attention à ne plus faire trop de bruit. Néanmoins, lors de la brocante de Samrée, plusieurs nouveaux habitants sont venus se plaindre auprès du bourgmestre le poussant à agir avec un arrêté de police. "C'était la goutte d'eau de trop", a-t-il affirmé à nos confères. Il avait également confié qu'il n'appellerait jamais la police pour expulser les jeunes du terrain. "Je ne suis pas inhumain. Ce sont encore des enfants. La direction sait qu'ils doivent partir. C'est à eux de respecter la loi", avait-il affirmé.

Il n'en sera finalement rien puisque le Conseil d'Etat a donné raison aux scouts de Wilrijk. Guy Gilloteaux a déclaré qu'il respecterait la décision même s'il la regrette. "Nous sommes très satisfaits. Et non, nous n'allons pas célébrer cette décision avec une fête exubérante", ont de leur côté réagi les jeunes.