Téléconsultations, logopédie… : ce qui change ce lundi 1er août

À partir de ce lundi, la téléconsultation médicale, par téléphone ou vidéo, ne sera plus gratuite pour le patient.

Téléconsultations, logopédie… : ce qui change ce lundi 1er août
©SHUTTERSTOCK

Souvenez-vous, au début de la crise sanitaire provoquée par la pandémie de Covid-19, la vidéoconférence s’invitait dans la plupart de nos interactions, y compris dans le monde médical. Très vite, le nombre de téléconsultations avec le médecin a explosé et un premier cadre avait vu le jour.

À partir de ce 1er août, de nouvelles règles viendront encadrer ces consultations par vidéo. Exit les codes créés dans l’urgence de la crise sanitaire, place à un cadre spécifique. Concrètement, le montant final dû s’élèvera à 4 euros pour une consultation vidéo et 2 euros pour une consultation téléphonique (dans les deux cas, un patient bénéficiant de l’intervention majorée de l’Inami ne paiera que 1 euro). Le nombre de consultations à distance remboursées ne sera pas limité.

Il faudra toutefois remplir plusieurs conditions pour que la téléconsultation soit remboursée. La première concerne le lien entre le médecin et son patient. Le patient devra avoir déjà consulté le praticien. Concernant un spécialiste, celui-ci devra être conseillé au patient par son médecin habituel. Le remboursement sera aussi possible pour un service de garde de médecine générale.

Ensuite, la demande devra émaner du patient et avoir reçu l’accord du médecin. Enfin, la plateforme utilisée pour l’entretien vidéo devra se conforme aux bonnes pratiques en la matière.

Tarification libre pour six logopèdes sur dix

Autre changement à partir de ce lundi, les logopèdes non conventionnés pourront facturer des suppléments à leurs patients. Cela concerne près de six logopèdes sur dix. À la mi-juillet, la majorité des logopèdes avaient refusé la convention 2022-2023 adoptée par l’Inami. Seuls 40,49 % d’entre eux avaient marqué leur accord au texte adopté par l’Inami. La convention leur sera finalement imposée.

Selon cette nouvelle convention, le montant de la consultation chez un praticien conventionné (pour trente minutes) passera de 28,33 à 29,28 euros, sur base de l’indexation. La quote-part du patient s’élève à 5,50 euros, et le reste sera remboursé par l’assurance soins de santé obligatoire. Cette hausse était estimée trop faible par les associations des professionnels, qui demandaient que le tarif de base soit porté à 33,40 euros.

Les logopèdes qui ont choisi de ne pas adhérer à la convention sont désormais libres d’appliquer le tarif qu’ils souhaitent, et donc d’aller au-delà des 29,28 euros. Le supplément sera alors à la charge du patient. Ce qui fait craindre aux Mutualités chrétiennes une hausse du coût de la séance de 4,12 euros, portant ainsi le coût total pour le patient à 9,62 euros.

Un crédit spécial pour la rénovation

Toujours dans les changements qui interviennent ce 1er août 2022, notons la mise en place d’un crédit à taux réduit pour la rénovation des logements en région bruxelloise. Le taux de ce crédit, appelé "Ecoreno", sera fixé à 0 ou 1 % en fonction des revenus du demandeur. Il couvrira le financement des travaux d’isolation du bâti, de sécurité, de salubrité, ainsi que les travaux d’aménagement liés à l’autonomie.

L’emprunt sera accordé à condition que le ménage ne dépasse pas un montant maximal de revenus. Pour une personne isolée ou une famille monoparentale, il sera plafonné de 61 049 à 81 049 euros en fonction du nombre de personnes à charge (de 0 à 4). Pour les autres ménages, le plafond sera fixé de 77 699 à 97 699 euros selon la composition du ménage.