Il sera bientôt possible de pratiquer davantage de sports nautiques à la côte belge

La côte belge compte à présent 50% d'espace en plus pour les sports nautiques, a annoncé mardi le vice-Premier ministre Vincent Van Quickenborne (Open Vld), en charge, notamment, de la Mer du Nord.

Belga
Il sera bientôt possible de pratiquer davantage de sports nautiques à la côte belge
©Shutterstock

Écouter cet article

Lire d'autres articles audio

Selon celui-ci, malgré la crise liée à la pandémie de Covid, le nombre d'amateurs de sports nautiques à la mer du Nord n'a cessé d'augmenter pour atteindre un niveau record. Près de 30.000 amateurs de sports nautiques sont désormais membres d'un club, si bien que les zones qui sont réservées à la pratique de leur sport sont de plus en plus encombrées.

Le ministre de la Mer du Nord et le secteur ont examiné la possibilité de prévoir un espace supplémentaire.

Dans chaque ville côtière, il y a des zones marquées pour les sports nautiques où se trouve un club de plage affilié à la fédération flamande WWSV (Wind en Watersport Vlaanderen).

D'après la WWSV, le nombre de ses affiliés est passé de 25.200 en 2018 à 28.900 en 2021. Mais la marge de progression est encore grande si l'on compare ces chiffres avec ceux des pays voisins comme les Pays-Bas qui comptent vingt fois plus de bateaux de plaisance en mer.

Cette popularité croissante implique naturellement un besoin de trouver de l'espace.

Après concertation, au printemps dernier, avec les autorités côtières, l'agence maritime flamande MDK (Agentschap voor Maritieme Dienstverlening en Kust), la WWSV et les clubs de sports nautiques, les zones de sports nautiques ont été étendues à plusieurs endroits. Cette mesure a déjà été mise en œuvre dans 8 des 9 villes côtières disposant d'un espace pour sports nautiques. Les zones de sports nautiques sont ainsi étendues de 5,9 km à 9,2 km en été. En outre, les villes de Coxyde, La Panne et Bredene ont récemment mis en place un plan hiver/été. Cela implique l'ajout en hiver d'une zone de sports nautiques supplémentaire faisant 1,2 km. Des discussions sont encore en cours en vue d'une nouvelle extension et le ministre encourage également les autres villes côtières à mettre en place un plan hiver/été.