En dix ans, 2 169 "alcolocks" ont été installés

Depuis 2010, il est possible d’installer un dispositif de contrôle d’alcool dans son véhicule.

En dix ans, 2 169 "alcolocks" ont été installés
©BAUWERAERTS DIDIER

Le principe est simple : il faut souffler dans un appareil avant de faire démarrer le véhicule. En cas de dépassement de la limite autorisée, le véhicule reste à l’arrêt. Depuis 2018, ce dispositif est même prévu dans les sanctions à l’encontre des chauffeurs ivres et des récidivistes.

Entre 2010 et 2020, 2 169 alcolocks ont été installés sur le territoire belge, selon les données du SPF Mobilité rapportées par le ministre de la Justice. Pourtant, sur les seules années 2019 et 2020, on comptait plus de 6 700 condamnations au dispositif d'éthylotest. "Son installation coûte très cher, environ 2 500 euros. C'est une somme très élevée qui conduit nombre de conducteurs à opter pour le retrait de permis", explique Vias, l'institut pour la sécurité routière, qui dispense les formations d'accompagnement.