Le personnel soignant exige un plan d'action contre les violences: "Que le gouvernement prenne ce problème au sérieux"

Les soignants applaudis durant la première vague du Covid-19 sont maintenant victimes de violences, de plus en plus souvent.

Le personnel soignant exige un plan d'action contre les violences: "Que le gouvernement prenne ce problème au sérieux"
©AFP

La violence à l'encontre du personnel soignant continue d'augmenter, à tel point que diverses fédérations d'infirmiers et de soignants s'adressent aux autorités sanitaires fédérales et régionales. Elles attendent du gouvernement qu'il prenne des mesures pour réduire le problème, relate Het Belang van Limburg mardi. Les ambulanciers et soignants interrogés indiquent presque tous être victimes de violences physiques ou connaître un collègue concerné. Une étude mondiale récente montre également que la violence a augmenté depuis la crise du coronavirus.

Infirmier urgentiste et membre du conseil d'administration de plusieurs organisations du secteur, Geert Berden tire la sonnette d'alarme. Ce mois-ci, il emmènera une délégation auprès des cabinets compétents à Bruxelles. "Nous voulons que le gouvernement prenne ce problème au sérieux".

Selon M. Berden, trois points doivent être abordés. "Premièrement, il doit y avoir un enregistrement central où tous les signalements sont collectés. Deuxièmement: un groupe de travail doit être mis sur pied pour examiner les agressions dans le secteur des soins. Troisièmement, il faut créer un site web où l'on peut trouver toutes les informations destinées aux soignants sur ce sujet."