Les refuges pour animaux sont saturés: "Je ne vais pas pousser les murs ou euthanasier des chiens pour faire de la place"

Les refuges belges saturent. Les responsables pointent un effet "post-Covid" et la baisse du pouvoir d’achat.

Les refuges pour animaux sont saturés: "Je ne vais pas pousser les murs ou euthanasier des chiens pour faire de la place"
©TONNEAU
"Nous rencontrons un trop grand nombre d'appels." "Nos lignes sont régulièrement surchargées." Sur les boîtes vocales des refuges animaliers du pays, les messages se suivent et se ressemblent. En ce mois d'août, tenter de joindre une association de protection animale s'apparente...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité