"Certaines enquêtes pour traite d’êtres humains passent à la trappe, faute de moyens"

La traite des êtres humains est bien présente en Belgique. La découverte de dizaines de cas potentiels près d’Anvers le confirme. Patricia Le Cocq, experte chez Myria, décrypte ce phénomène souvent invisible. Entretien.

"Certaines enquêtes pour traite d’êtres humains passent à la trappe, faute de moyens"
©Ennio Cameriere
À la fin du mois de juillet, l’auditorat du travail d’Anvers rapportait des cas de traite d’êtres humains sur un chantier de l’usine Boréalis, à proximité du port d’Anvers. L’enquête concernait initialement 55...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet