L'association de sociétés belges et néerlandaises d'eau potable demande une meilleure protection de la Meuse comme source d'eau potable

L'association de sociétés belges et néerlandaises d'eau potable qui utilisent la Meuse comme source d'eau potable (RIWA-Meuse) appelle lundi via un communiqué à une meilleure surveillance et une surveillance plus stricte de la qualité de l'eau du fleuve, notamment lorsque le niveau d'eau est bas comme c'est le cas actuellement.

L'association de sociétés belges et néerlandaises d'eau potable demande une meilleure protection de la Meuse comme source d'eau potable
© BELGA

La Meuse est en effet polluée par des rejets industriels. Ces rejets ne peuvent pas être dilués et éliminés aussi facilement lorsque le niveau d'eau est bas, de sorte que les compagnies des eaux sont de plus en plus souvent contraintes de cesser temporairement de prélever de l'eau de la Meuse. Des recherches récentes montrent que les bas niveaux d'eau vont se prolonger et devenir plus extrêmes, c'est pourquoi RIWA-Meuse appelle les gouvernements à agir. "Il est essentiel d'avoir un aperçu rapide de tous les rejets industriels qui aboutissent directement ou indirectement dans la Meuse et ses affluents", déclare Maarten van der Ploeg, directeur de RIWA-Meuse. Chaque année, 500 milliards de litres d'eau sont extraits de la Meuse pour fournir de l'eau potable à sept millions de personnes.