En Belgique, les règles normales de l'asile s'appliqueront aux Russes fuyant la mobilisation

Les règles normales du droit d'asile s'appliqueront aux Russes qui fuient la mobilisation dans leur pays et chercheraient refuge en Belgique, a-t-on indiqué au cabinet de la secrétaire d'Etat à l'Asile, Nicole de Moor, interrogée par l'Agence Belga

En Belgique, les règles normales de l'asile s'appliqueront aux Russes fuyant la mobilisation
©Photo News

. Ils ont le droit de demander un statut de protection et c'est le Commissariat Général aux Réfugiés et Apatrides (CGRA) qui statuera sur leur demande. Après l'annonce par le président Vladimir Poutine d'une mobilisation militaire partielle, de nombreux citoyens russes se sont pressés vers les frontières de leur pays afin d'échapper à la guerre. En Finlande, qui partage une longue frontière avec la Russie, le nombre d'entrées de citoyens russes a doublé. Le pays scandinave a annoncé un durcissement des conditions d'entrée. Plusieurs Etats, dont la Pologne et les pays Baltes, ont quant à eux annoncé une interdiction. La Tchéquie a fait savoir qu'elle n'accorderait pas de visa humanitaire alors que l'Allemagne, au contraire, s'est déclarée prête à accueillir ces déserteurs.

La Belgique ne s'engage pas non plus dans la voie des visas humanitaires, qui peuvent être accordés de manière discrétionnaire par la secrétaire d'Etat à l'Asile. "Les règles normales sont applicables", a déclaré le cabinet de Mme de Moor.

Jusqu'à présent, aucun mouvement visible vers le royaume n'est constaté.