Aisha, l'Iranienne de 20 ans, a finalement été expulsée par la Belgique

Au terme d'une quatrième tentative, la jeune Aisha a quitté le sol belge à destination de la Turquie.

Aisha, l'Iranienne de 20 ans, a finalement été expulsée par la Belgique
©Twitter

Depuis quelques jours, l'émoi autour du retour forcé de Aisha prenait de l'ampleur. L'Iranienne de 20 ans devait quitter le territoire belge ce vendredi. Après une tentative infructueuse en fin de matinée, la jeune femme a quitté le sol belge à destination de la Turquie vers 15 heures. L'Office des Étrangers, en charge des retours forcés, confirme l'information.

La jeune femme avait fui son pays il y a quelques semaines. Exfiltrée par son père, elle fuyait un mariage forcé avec un homme plus âgé et la violence de son oncle. Son récit n'a pas pu convaincre les services du Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides (CGRA), qui ont refusé sa demande d'asile et de protection subsidiaire. La décision de refus fut confirmée en appel par le Conseil du Contentieux des Étrangers. "Juridiquement, le dossier ne présente aucune faille", confirme l'Office des Étrangers.

L'avocate s'étonne de ne pas avoir été notifiée de la tentative de retour prévue ce vendredi. "Ma cliente l'a elle-même appris ce matin, quelques heures avant de se diriger vers l'aéroport. Pourtant, nous avons encore une procédure en cours et l'audience est prévue lundi", s'étonne-t-elle.

"Je ne peux pas y retourner, ils vont me tuer"

En fin de matinée, deux militantes ont pris au dernier moment des tickets pour le vol qui devait emmener Aisha. Les trois femmes ont été sorties de l'avion. Nous ne savons, pour le moment, pas où la demandeuse d'asile à été emmenée. C'est donc au terme d'une quatrième tentative que la jeune Iranienne a été expulsée du territoire belge. Dans une vidéo largement partagée sur les réseaux sociaux, on entend une voix, vraisemblablement celle de Aisha, crier "Je ne peux pas y retourner, ils vont me tuer". Cette séquence daterait de mercredi, lors d'une précédente tentative d'expulsion, qui a avorté suite à la mobilisation des autres passagers.

Cette expulsion a suscité de nombreuses questions, compte tenu du climat de révolte et de répression qui règne actuellement en Iran. Plusieurs représentants politiques se sont emparés du dossier, notamment le parlementaire fédéral Simon Moutquin (Ecolo).

"Dans notre pays la procédure d'asile est évaluée de manière indépendante par le Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides (CGRA), qui a pris des décisions dans ce dossier individuel. Les décisions sont confirmées par le Conseil du contentieux des étrangers. Le Secrétaire d'état ne peut pas donner des commentaires concernant des décisions individuelles", réagissait la secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration Nicole de Moor (CD&V) en fin de matinée.