Étudiante, un profil particulièrement à risque face aux violences sexuelles: "On voit que ça bouge au niveau des universités"

Une campagne va démarrer sur les campus pour mieux faire connaître les CPVS, centres de prise en charge des violences sexuelles.

Étudiante, un profil particulièrement à risque face aux violences sexuelles: "On voit que ça bouge au niveau des universités"
©Shutterstock
Les prises en charge des victimes de violences sexuelles augmentent de façon croissante, comme le montrent les derniers chiffres de l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes. Ainsi, sur les cinq premiers mois de 2022,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité