L'Absym rejette la proposition de budget pour les soins de santé : "Il ne répond pas du tout aux besoins du terrain"

Le syndicat de médecins ABSyM a voté contre la proposition budgétaire 2023 pour les soins de santé, élaborée par les mutualités, les dispensateurs de soins et les établissements de soins.

Belga
L'Absym rejette la proposition de budget pour les soins de santé : "Il ne répond pas du tout aux besoins du terrain"
©Shutterstock

"Le budget est maigre pour les médecins et ne répond pas du tout aux besoins du terrain", affirme l'ABSyM. Le syndicat dénonce une proposition irrespectueuse à l'égard des médecins. "Sur la masse budgétaire de 175 millions d'euros destinée aux prestataires de soins, presque rien n'est alloué aux médecins, à l'exception de 5 millions pour les médecins en formation tant généralistes que spécialistes", constate-t-il.

"Compte tenu du fait que nous sommes 39.000 médecins parmi le groupe des prestataires de soins qui en compte 121.000, les médecins devraient avoir droit à un tiers de la masse budgétaire, ce qui représente 61 millions d'euros. Le fait que cet argent ne nous revient pas constitue un frein à l'innovation nécessaire aux patients."

L'Absym s'en prend au ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, lui reprochant d'allouer une partie du budget de manière sélective aux médecins conventionnés. L'organisation s'étonne également que le ministre lie l'effort supplémentaire de 100 millions d'euros à des économies pour des soins efficaces de 20 millions d'euros en 2023 et 80 millions d'euros en 2024. Ces économies n'étaient pas prévues dans l'accord médico-mutualiste, relève l'Absym.

Les mutualités, réunies au sein du Comité de l'assurance de l'Inami, les dispensateurs de soins et les établissements de soins ont rédigé une proposition de budget pour les soins de santé 2023, a indiqué plus tôt dans la journée le collège intermutualiste national. Cette proposition sera transmise au gouvernement en vue du conclave budgétaire et de la réunion du Conseil général de l'Inami du 17 octobre, appelée à statuer définitivement sur ce budget, a précisé la mutualité socialiste Solidaris.