Il existe des failles dans la procédure de contrôle après une euthanasie

La Cour européenne des droits de l’homme l’a constaté dans un arrêt rendu mardi.

Il existe des failles dans la procédure de contrôle après une euthanasie
©PHOTONEWS
La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a rendu mardi un arrêt concernant une euthanasie pratiquée en Belgique. Il s’agit d’un cas particulièrement douloureux en raison du contexte dans lequel Godelieve, 64 ans, a obtenu qu’un médecin mette fin à sa vie, le 19 avril 2012. La sexagénaire atteinte de dépression...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité