Le gouvernement veut une interdiction partielle de la publicité sur l'alcool

Le gouvernement fédéral souhaite instaurer une interdiction partielle de la publicité sur l'alcool. Elle s'appliquerait aux moments de réclame diffusée durant les programmes destinés aux enfants et aux jeunes ainsi que dans les journaux visant principalement un public mineur d'âge, dans les salles de cinéma quand est projeté un film visant la jeunesse et sur les supports digitaux visant ce public, a indiqué jeudi le ministre de la Santé publique, Frank Vandenbroucke.

Frank Vandenbroucke Vooruit ministre federal sante affaires sociales

A côté de cette mesure, la vente de bières et de vin "renforcés" serait également interdite aux moins de 18 ans. Seraient visées par exemple les bières de type Desperado aromatisées avec de l'alcool fort mais aussi des boissons comme le porto et le Martini.

L'exécutif pose de la sorte un jalon en vue d'un plan alcool plus large qui vise à éviter la surconsommation. Il cible plus directement la jeunesse qu'il veut davantage protéger. Des études montrent que plus l'âge auquel on commence à boire de l'alcool est bas, plus la probabilité d'une consommation d'alcool nocive plus tard augmente. Il est question de proposer aux jeunes qui arrivent aux urgences, en raison d'une intoxication alcoolique et/ou à la suite d'un accident sous influence, un trajet de soins auquel les parents seraient également associés. Ce trajet de soins serait poursuivi après la sortie de l'hôpital.

Pour réduire le nombre de victimes sur les routes, le gouvernement fédéral veut imposer une interdiction concernant l'alcool dans les magasins situés le long des autoroutes entre 22 heures et 7 heures du matin. Une interdiction totale existe déjà dans différents autres pays, comme les Pays-Bas.

Le gouvernement fédéral entend également interdire l'alcool dans les distributeurs automatiques ainsi que dans les magasins des hôpitaux.

Le gouvernement a arrêté sa position dans ce dossier. Le plan sera discuté avec les entités fédérées au cours d'une conférence interministérielle. Celle-ci se tiendra en principe le mois prochain.

"Avec cette prise de position, le gouvernement fédéral donne un message clair: nous voulons tout faire pour limiter davantage la consommation excessive et donc nocive d'alcool, aussi bien du point de vue de la santé publique que de la sécurité routière", a expliqué le ministre.

La consommation nocive d'alcool peut avoir de graves conséquences sur la santé, a-t-il rappelé. Plus de 30 maladies sont directement causées par une consommation excessive. Le nombre de décès liés à l'alcool en Belgique est estimé à 5,4 % de l'ensemble des décès. L'alcool demeure en outre est l'une des principales causes des accidents de la circulation mais aussi des violences intrafamiliales ou sexuelles.