Policier tué à Schaerbeek : les commerces de la rue d'Aerschot devront fermer entre 01h00 et 06h00

La bourgmestre de Schaerbeek, Cécile Jodogne, a décidé, avec le bourgmestre de Saint-Josse-ten-Noode, Emir Kir, de prendre un arrêté interdisant toute activité commerciale dans la rue d'Aerschot entre 01h00 et 06h00 du matin, a indiqué son cabinet samedi, confirmant une information de Sudinfo.

Bruxelles - Rue de Brabant - Rue d'Aerschot: La criminalité et l'insécurité sont en nette augmentation dans le quartier de la gare du Nord (JC Guillaume)

Cette décision a été prise à la suite d'une attaque au couteau, dans cette rue, contre deux policiers de la zone de police Bruxelles-Nord, jeudi soir. L'un des deux policiers, un jeune homme de 29 ans, est décédé des suites de ses blessures.

Les établissements Horeca, les lieux de prostitution, les "night shops", les "phone shops", les librairies et les agences de paris situés dans la rue d'Aerschot, qui se trouve en majeure partie sur le territoire de Schaerbeek mais aussi sur celui ce Saint-Josse-ten-Noode, devront s'interrompre de 01h00 à 06h00. C'est ce qu'ont décidé les bourgmestres des deux communes à la suite d'une attaque mortelle dans cette rue jeudi soir, afin de permettre aux équipes de police de gérer la situation.

"Le quartier Nord est sous tension depuis trop longtemps", s'est exprimée la bourgmestre de Schaerbeek, Cécile Jodogne. "Les chiffres de criminalité y sont plus importants que partout ailleurs sur le territoire de la zone de police Bruxelles-Nord. Pour la police, le travail est immense et bien plus lourd que ne peut le supporter une police zonale. Les tâches à prendre en charge dépassent largement ses missions normales et pallient l'absence très souvent dénoncée du Fédéral", a-t-elle dit. "C'est tout simplement impossible et inacceptable. J'ai dénoncé cela à de multiples reprises en m'adressant par écrit et oralement aux ministres de l'Intérieur, de la Justice et au secrétaire d'État à l'Accueil et à la Migration. Le résultat est totalement insuffisant", a-t-elle affirmé, parlant d'urgence à prendre des mesures structurelles pour ce quartier.

LIRE AUSSI - Un syndicat de police réclame la démission de Vincent Van Quickenborne : "Je comprends que les gens soient émus, mais l'enquête doit être menée"