Des centaines de personnes défilent à Bruxelles contre les violences faites aux femmes

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées, dimanche vers 13h00, au Mont des Arts à Bruxelles, pour protester contre la violence dont sont victimes de nombreuses femmes en Belgique et dans le monde.

 Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées, dimanche vers 13h00, au Mont des Arts à Bruxelles, pour protester contre la violence dont sont victimes de nombreuses femmes
Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées, dimanche vers 13h00, au Mont des Arts à Bruxelles, pour protester contre la violence dont sont victimes de nombreuses femmes ©BELGA

Les manifestants ont ensuite entamé une marche dans le centre-ville, en passant devant le palais de justice, avant de revenir au Mont des Arts vers 15h00.

Une large banderole mentionnant "Stop aux violences contre les femmes" a été déployée en tête de cortège. Sous ce slogan étaient écrits les prénoms et les âges de plusieurs femmes décédées à la suite de violence de la part d'un homme ces dernières années, et les villes où cela s'est produit. D'autres messages ont été scandés durant la marche, tels que "Protégez vos filles, éduquez vos fils" ou "J'ai posté un tweet, je suis en prison".

Pour la sixième année consécutive, plusieurs associations, fédérées sous la Plateforme Mirabal Belgium, ont appelé à une manifestation nationale à Bruxelles pour lutter contre les violences faites aux femmes. L'objectif était de rappeler aux pouvoirs publics de mieux protéger les femmes dans la société.

"Nous demandons que la Belgique concrétise la politique de lutte contre le harcèlement de rue et intègre une dimension de genre dans les plans d'urbanisme, pour assurer la sécurité des femmes dans l'espace public. Nous demandons aussi que la Belgique mette en place une procédure permettant à toute victime de violence de genre, quelle que soit sa situation de séjour, même irrégulière, de déposer une plainte", a notamment cité Mirabal Belgium.

"Par ailleurs, nous soutenons le projet de loi cadre, adopté le 28 octobre dernier par le gouvernement fédéral, qui dote la Belgique d'instruments de protection des victimes de féminicides et de mesure de ces crimes", a ajouté la plateforme.