Contrairement à ce qui se passe en Flandre, pas de vague de maltraitances dans les crèches francophones: "On n'attend pas un accident pour fermer"

En Wallonie et à Bruxelles, 80 agents de l’Office de la naissance et de l’enfance doivent contrôler plus de 4 000 milieux d’accueil. “On travaille en amont. On n’attend pas un accident pour fermer une crèche.”

Opnieuw onthaalouder geschorst en zes vergunningen opgeheven
Un bébé de six mois est décédé en février 2022 dans une crèche de Flandre occidentale. ©BELGA
Un bébé de 6 mois, brutalisé dans une crèche de Mariakerke (Flandre occidentale), est mort début février. Depuis ce tragique décès, la Flandre assiste, médusée, à des dizaines de révélations sur les maltraitances à l’égard des (tout-) petits dans les milieux d’accueil. Enfants secoués, privés de nourriture, bâillonnés ou maintenus dans le noir. Les...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité