Débordements à Bruxelles après Belgique-Maroc: les émeutes n'ont rien à voir avec le football, affirme Annelies Verlinden

La ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden (CD&V) estime que les émeutes de dimanche sont inacceptables.

 Annelies Verlinden
Annelies Verlinden ©BELGA

Les émeutes qui ont éclaté dimanche à Bruxelles après la victoire du Maroc contre la Belgique au Mondial sont inacceptables et n'ont rien à voir avec le football, a affirmé lundi la ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden, dans l'émission De Ochtend sur Radio 1.

Émeutes après la victoire du Maroc face aux Diables rouges : les tristes images de Bruxelles saccagée

Selon la ministre, la police était bien préparée et a veillé à ce que les violences ne se propagent pas aux Plaisirs d'Hiver mais il reste difficile de contrôler "un groupe de casseurs qui ne cherchent qu'à provoquer une émeute".

Pour Annelies Verlinden, le problème est bien plus important et dépasse le cadre du football: comment devrions-nous traiter les personnes qui ne veulent pas s'inscrire dans notre société?, s'est-elle ainsi interrogée.

C'est maintenant à la Justice de s'occuper des émeutiers, a enfin souligné la ministre en appelant à "une action très ferme et rapide".