Toujours emprisonné en Iran et sans perspectives, Olivier Vandecasteele a commencé une grève de la faim: "Sa vie est en jeu"

Cela fait neuf mois qu'Olivier Vandecasteele est emprisonné en Iran. Ses proches implorent les autorités iraniennes de lui octroyer un meilleur traitement.

 Olivier Vandecasteele est détenu depuis sept mois à Téhéran dans des «conditions indignes».
Olivier Vandecasteele est détenu depuis sept mois à Téhéran dans des «conditions indignes». ©- 

Le 24 février dernier, Olivier Vandecasteele, originaire de Tournai, a été arrêté à Téhéran, pour sans "aucune raison valable qui tienne juridiquement", selon la diplomatie belge. Ce travailleur humanitaire est depuis détenu dans un lieu inconnu.

"Un innocent est en prison dans des conditions effroyables": la libération d'un Tournaisien au coeur d'un débat parlementaire

"Les conditions d'isolement inhumaines de sa détention sont équivalentes à de la torture selon la définition de l’ONU", informent ses proches par communiqué. Les services consulaires belges ont pu avoir de ses nouvelles le lundi 28 novembre. Cela faisait sept semaines qu'ils n'en avaient pas.

Les proches d'Olivier Vandecasteele indiquent que sa situation s'est dégradée par rapport au mois de septembre. "Il cumule 278 jours à l’isolement complet dans une cellule en sous-sol sans fenêtre. Ses problèmes de santé se multiplient, avec notamment une perte de poids importante, la formation de poches de sang aux orteils, la perte des ongles, des problèmes dentaires et gastriques inquiétants. Ceux-ci sont aggravés par la nourriture qui n’est composée que de pain, de lentilles, du riz et de l’eau du robinet", écrivent-ils.

Olivier Vandecasteele a confié aux services consulaires qu'il avait comparu devant un tribunal sans que ses avocats n'en soient informés. Les autorités belges n'étaient, elles non plus, au courant de rien. Son avocat commis d'office n'aurait même pas pris la parole durant le procès, relatent ses proches. "Olivier a informé que toutes les charges qui pesaient contre lui ont été retenues sans pour autant pouvoir communiquer sur les accusations qui sont portées à son encontre".

Pour le Belge, c'est de plus en plus difficile de tenir le coup. "L’injustice monstrueuse et l’absence de perspective pour Olivier ont sérieusement entamé ses grandes capacités de résistance et son état psychologique s’en ressent très fortement. Il a débuté une grève de la faim depuis plus de deux semaines et ne s’alimente plus que de pain et d’eau le matin".

Les proches d'Olivier implorent les autorités iraniennes de réserver un meilleur traitement au ressortissant belge: "Sa vie est en jeu. Nous demandons au gouvernement belge de tout mettre en œuvre pour faire libérer Olivier à l’instar d’autres ressortissants européens récemment libérés. Enfin, nous faisons appel à la population belge pour se mobilier face à cette injustice ignoble qui frappe un de nos concitoyens."

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...