Il reste aujourd'hui quelque 3,5 millions d'euros qui pourront être utilisés pour venir en aide notamment aux crèches fermées pour cause de mise en quatorzaine, écrit le groupe Sudpresse dans son édition de vendredi. 

Au moins six crèches ont déjà été confrontées à des mises en quatorzaine, à Enghien, Saint-Gilles, Scharbeek, Bastogne, Marche-en-Famenne et Genappe, a fait savoir le cabinet de la ministre de l'Enfance, Bénédicte Linard. Ces fermetures pour cause de mise en quatorzaine ne sont évidemment pas sans conséquence pour les crèches. Une indemnisation avait été prévue pour compenser la suspension de la participation financière des parents pendant le confinement. Le montant total budgétisé, soit 17,5 millions, n'a cependant été consommé qu'à hauteur de 80%. Il reste donc aujourd'hui quelque 3,5 millions qui peuvent être mobilisés.

Une intervention financière est rendue possible dans trois cas, rappelle Sudpresse: si le milieu d'accueil ne peut rouvrir car il ne peut respecter les recommandations et règles sanitaires, s'il doit fermer pour raison sanitaire comme une mise en quatorzaine ou s'il ne peut poursuivre pour raison financière